Retrouver le sens de la noblesse relationnelle

Retrouver le sens de la noblesse relationnelleUne étude mondiale récente est parvenue à la conclusion qu’un salarié sur cinq seulement s’implique réellement, cœur et âme, dans sa vie professionnelle. Dans l’étude en question, les personnes interrogées imputaient leur désenchantement à des managers égocentriques, enfermés dans leur tour d’ivoire.

Quant aux entreprises leur communication semble être incarnées par des mots comme « supériorité, avantage concurrentiel, stratégie, profit, rendement, valeur, efficacité, contrôle.

Ce management, ces objectifs vous font-ils pétiller, éveil-t-il en vous des émotions positive, réveil-t-il en vous la passion, accélère-t-il votre rythme cardiaque ? Non, bien sûr que non. Un management centré sur l’égo et une communication interne axée des valeurs vénales, et on se pose encore la question; pourquoi les gens ne sont pas plus impliqués professionnellement?

Le monde s’est mis d’accord pour construit des relations autour de valeurs vénales plutôt que transcendantales.

Ces dernières décennies ont vu l’essor d’une catégorie de personnes possédant des capacités techniques et analytiques ; managers, gestionnaires, financiers, ingénieurs – capable de manipuler les chiffres, d’analyser les marchés, de préparer des stratégies d’entreprise. Finalement on a le sentiment que tout est souvent réduit à des chiffres.

Je n’ai rien contre ces compétences toute a fait louable dans le monde de l’entreprise. Mais elle manque de noblesse relationnelle. Et comme nous le voyons si souvent ces dernières années, un grand nombre de ceux sont en position d’autorité, faute de voir la valeur et le potentiel de leur subordonné et de comprendre la nature humaine, gèrent les personnes comme s’il s’agissait de vulgaire chiffre.

« LES INDIVIDUS SONT SOUVENT PERÇUS COMME DES LIMITES, VOIR DES HANDICAPS, PLUTOT QUE COMME DES RESSOURCES. »

Stephen R. Covey

La conséquence première en est un environnement professionnel totalement déshumanisé, aseptisé, marqué par un vide affectif. Dont les qualités humaines sont reléguées à un obscur art abstrait.

Sachant tout cela, l’avantage que retire l’entreprise à compter sans ses rangs des enchanteurs relationnels apparait donc déterminant : ces individus passionnés, capable de nouer des relations positives, de se faire apprécier au sein d’un réseau, d’établir le rapport avec une personne, et à s’intéresser à elle pour faciliter l’échange et la communication, d’entrer dans le monde de l’autre, sans pour autant porter un jugement, capable d’influencer et convaincre en toute intégrité, capable de stimuler l’enthousiasme et la créativité pour trouver de nouvelles solutions à de nouveaux problèmes, capable d’inspiré une vision, de fédérer les énergies autant que de susciter la cohérence des efforts ont compris que les relations humaines sont un facteur stratégique du succès.

L’avenir appartient désormais à cette espèce de personne avec un état d’esprit diffèrent, capable d’insuffler des valeurs relationnelles fortes – sympathie, empathie, courtoisie, respect, confiance, reconnaissance, enthousiasme, émotions, vision… de la noblesse relationnelle.

« LES MEILLEURS LEADERS OPERENT DANS QUATRE DIMENSIONS : VISION, REALITE, ETHIQUE ET COURAGE. CE SONT LES QUATRE INTELLIGENCES, LES QUATRE FORMES DE PERCEPTION, LES LANGAGES DE COMMUNICATION REQUIS POUR OBTENIR DES RESULTATS SIGNIFICATIFS ET DURABLES. »

Peter Koestenbaum

Les gagnants de cette nouvelle ère seront, les dirigeants, les cadres, les managers, les techniciens, les ouvriers, les hommes et les femmes qui exploiteront leur pouvoir relationnel afin d’interagir, de communiquer et de motiver efficacement dans leur entreprise et à l’extérieur. Non seulement ils auront de meilleurs résultats, parce qu’ils libèreront leur énergie et leur talent, mais aussi parce que les bonnes relations humaines ont le pouvoir de changer les hommes en leaders.

John Rampey directeur de développement chez Milliken & company (important fabricant de textile) à déclarer un jour ils peuvent apprendre à changer : à guider plutôt qu’à diriger, à contribuer plutôt qu’à résister, à partager plutôt qu’à faire de la rétention, à prendre des risques plutôt qu’à rester passif, à considérer le personnel non pas comme une ressource onéreuse, mais comme une richesse. Ils peuvent apprendre à changer la vie : du ressentiment au contentement, de l’apathie à l’engagement, de l’échec au succès. »

J’ai constaté au fil de me différent emploi et mes séances d’accompagnement, que les personnes engagées dans la vie professionnelle, mais également personnelle avaient surtout besoin d’entretenir des relations humaines de qualité, plus que de compétences techniques.

La difficulté des rapports humains que ce soit dans le monde professionnel ou dans la vie personnelle vient d’un manque d’éducation relationnelle. On place notre communication sur « le moi Je » et on oublie que le monde ne tourne pas autour de notre petite personne.

Le sens de la vie réside dans la qualité de ses relations humaines – qui se résume en deux points ; compréhension de l’autre et connaissance de soie.

« SANS INFORMATION, NUL NE PEUT PRENDRE SES RESPONSABILITES, MAIS, BIEN INFORME, PERSONNE NE PEUT S’EMPECHER DE LES ASSUMER. »

Jan Carlson

 Enchanter le monde !! Bâtissez de solides relations humaines

 


Pin It

Incoming search terms:

  • les problemes relationnelles

1 Comment

  1. Pingback: Comment sympathiser en moins de 2 minutes |

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.