Tout ce qu’il faut savoir pour être un grand leader

Tout ce qu'il faut savoir pour être un grand leader

Dans cette vidéo, Roselinde Torres dévoile son expérience de 25 ans passés à observer les vrais grands leaders au travail. Elle partage, également, les trois questions simples mais cruciales dont les chefs d’entreprise ont besoin pour prospérer dans l’avenir.

 

 

 

 

Penser a activé les sous-titres.

Transcription :

QU’EST CE QUI FAIT UN GRAND LEADERS DE NOS JOURS ?

Beaucoup d’entre nous ont cette image de super-héros omniscients qui sont debout et commandent et protègent leurs disciples. Mais c’est une image d’une autre époque, et ce qui est également passé de mode, ce sont les programmes de développement de leadership basés sur des modèles de succès pour un monde qui fut, pas pour un monde qui est ou qui va être.

Nous avons mené une étude sur 4 000 entreprises, et leur avons demandé : observons l’efficacité de vos programmes de développement du leadership. 58 % des entreprises nous ont fait part d’importants écarts de talents pour des rôles essentiels de leadership. Ça signifie que, malgré ces programmes de formation professionnelle, qu’ils soient hors-site, des évaluations, du coaching, tout ça, plus de la moitié des entreprises n’ont pas réussi à développer assez de grands dirigeants. Vous vous demandez peut-être : mon entreprise contribue-t-elle à me préparer à être un grand dirigeant du 21ème siècle ? Il y a des chances que non, probablement.

J’ai passé 25 ans de ma carrière à observer ce qui constitue les grands dirigeants. J’ai travaillé au sein d’entreprises du Fortune 500, j’ai conseillé plus de 200 PDG, et j’ai constitué plus de viviers de leadership que vous ne pouvez imaginer. Mais il y a quelques années, j’ai observé une tendance inquiétante dans la préparation au leadership.

J’ai constaté que, malgré tous les efforts, il y avait des histoires familières qui continuent à faire surface à propos d’individus. Une histoire concernait Chris, un leader à fort potentiel, une super star, qui est transféré dans une nouvelle unité, et échoue, détruisant ainsi une valeur irrécupérable. Et il y a eu des histoires comme celle de Sidney, PDG si frustrée par le fait que son entreprise soit citée comme la meilleure pour les leaders, mais un seul sur les 50 premiers leaders est équipé pour mener leurs initiatives capitales. Et il y avait des histoires comme l’équipe chevronnée d’une entreprise jadis florissante qui a été surprise par un changement de marché, et qui se retrouve à forcer l’entreprise à réduire sa taille de moitié ou à faire faillite.

Maintenant, ces histoires récurrentes me poussent à poser deux questions. Pourquoi le fossé en matière de leadership est en train de se creuser alors que les investissements dans le développement du leadership abondent ? Et que font les grands leaders de vraiment différent pour prospérer et progresser ? Une des choses que j’ai faites, ces questions m’ont tellement travaillée et ces histoires m’ont tellement frustrée que j’ai quitté mon boulot pour que je puisse étudier ceci à temps plein, et j’ai passé une année à voyager dans différents endroits du monde pour me renseigner sur l’efficacité et l’inefficacité des pratiques de leadership dans les entreprises, les pays et les organisations à but non lucratif.

Et c’est ainsi que j’ai voyagé en Afrique du Sud, où j’ai eu l’occasion de comprendre comment Nelson Mandela a devancé son temps en anticipant et en projetant son contexte politique, social et économique. J’ai aussi rencontré pas mal de leaders travaillant dans le non lucratif qui, malgré des ressources financières très limitées, avaient un impact important dans le monde, et réussissaient souvent à réunir soi-disant des adversaires. Et j’ai passé plusieurs heures dans les bibliothèques présidentielles en essayant de comprendre la manière dont l’environnement a façonné les leaders, les initiatives qu’ils ont entreprises, et puis l’impact de ces initiatives au delà de leurs mandats. Et après, quand j’ai recommencé à travailler à temps plein, dans ce rôle, j’ai rejoint des collègues merveilleux qui étaient aussi intéressés par ces questions.

Maintenant, à partir de tout cela, j’ai dégagé les caractéristiques des leaders prospères et ce qu’ils font de différent, j’ai dégagé également les pratiques préparatoires qui permettent aux gens de développer leur potentiel. Je veux en partager quelques-unes avec vous maintenant.

QU’EST-CE QUI FAIT UN GRAND LEADERS AU 21éme SIECLE ?

Dans le monde du 21ème siècle, qui est plus global, transparent et digital, où les flux d’information et l’innovation se font à grande vitesse, et où les grandes choses ne peuvent être accomplies sans une certaine matrice complexe, s’appuyer sur ​​les pratiques de développement traditionnelles va retarder votre croissance en tant que leader. En fait, les évaluations traditionnelles comme les enquêtes 360, étant limitées, ou les critères de performance obsolètes vous donneront des données positives erronées, et vous induiront, ainsi, à penser que vous êtes plus préparé que vous l’êtes réellement. Le leadership au 21ème siècle est défini et prouvé à travers trois questions.

Où allez-vous anticiper le prochain changement dans votre modèle économique ou votre vie ?

La réponse à cette question est dans ​​votre agenda. Avec qui passez-vous votre temps ? Quels sont les sujets abordés ? Où voyagez-vous ? Que lisez-vous ? Alors, comment cela vous ramène-t-il à comprendre les discontinuités possibles, afin de prendre, ensuite, une décision de faire quelque chose maintenant pour que vous soyez préparé et prêt ? Il y a une équipe de leadership qui exercice une pratique consistant à en réunir tous les membres pour lister les tendances qui les influencent, les tendances qui ont un impact sur un autre membre de l’équipe, et ils partagent ceci, et prennent par la suite des décisions, pour mettre en place une stratégie ou pour anticiper une nouvelle initiative. Les grands leaders ne gardent pas leurs têtes baissées. Ils regardent un coup plus loin, pour façonner leur avenir, et ne pas juste y réagir.

La deuxième question est : quel est le degré de diversité de votre réseau personnel et professionnel ?

Nous entendons souvent parler des réseaux des anciens et ils vont certainement bien dans de nombreuses institutions. Mais dans une certaine mesure, nous avons tous un réseau de personnes avec lesquelles nous sommes à l’aise. Donc, cette question concerne votre capacité à développer des relations avec des gens qui sont très différents de vous. Ces différences peuvent être de nature biologique, physique, fonctionnelle, politique, culturelle, socio-économique. Et pourtant, malgré toutes ces différences, ils communiquent avec vous et vous font suffisamment confiance en coopérant avec vous dans la réalisation d’un objectif commun. Les grands leaders comprennent que le fait d’avoir un réseau plus diversifié est une source d’identification de modèle à des niveaux plus élevés. C’est aussi une source de solutions, parce que vous avez des gens qui pensent différemment de vous.

Troisième question : êtes-vous assez courageux pour abandonner une pratique qui vous a aidé à réussir dans le passé?

On dit souvent : il faut toujours opter pour la voie de la facilité. Mais si vous suivez ce conseil, il est probable, en tant que leader, que vous continuiez à faire ce qui est familier et confortable. Les grands leaders osent être différents. Ils ne font pas que parler des risques, ils les prennent. Un leader m’a révélé que le développement qui a le plus d’impact vient de votre capacité à développer une endurance émotionnelle pour résister aux gens qui vous disent que votre nouvelle idée est naïve, irréfléchie ou tout simplement stupide. Ce qui est intéressant maintenant, c’est que les personnes qui se joindront à vous ne sont pas les moutons de Panurge de votre réseau. Ils sont souvent des personnes qui pensent différemment et sont donc prêts à se joindre à vous en accomplissant un saut courageux. Et c’est un saut, et non un pas. Répondre à ces trois questions vous aidera, plus que les programmes traditionnels de leadership, à déterminer votre efficacité en tant que leader du 21ème siècle.

Donc qu’est-ce qui fait un grand leader au 21ème siècle ? J’ai rencontré beaucoup de personnes éminentes. Ce sont des femmes et des hommes qui ne se préparent pas uniquement à la prévisibilité confortable d’hier, mais aussi aux réalités d’aujourd’hui et à toutes les possibilités inconnues de demain.

Pin It

Incoming search terms:

  • ce qui fait un grand leader

1 Comment

  1. Pingback: Tout ce qu'il faut savoir pour être un gr...

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.