Les sept règles psychologiques pour formuler une critique sans blesser

Les sept règles psychologiques pour formuler une critique sans blesserVous voulez dire les choses telles que vous les ressentez, de la manière dont vous les avez perçus, vous voulez exprimer le fond de votre pensée. Mais vous craignez de toucher l’égo de votre interlocuteur. Vous avez peur de blesser la personne à tel point que la relation que vous entretenez peut dégénérer en conflit.

Pour émettre, une critique le critère fondamental à prendre en compte et l’égo. L’égo est l’identité mentale d’une personne. Elle représente l’image de ce que nous aimerions que le monde voie en nous. De ce fait, lorsque qu’on porte atteinte à cette image, nous nous sentons menacées. Si vous voulez porter une critique, il vous faut ménager l’égo de votre interlocuteur.

Utilisez les sept règles psychologiques suivantes pour formuler vos critiques et vous n’aurais pas peur de mettre votre interlocuteur mal à l’aise.

1. LAISSER PASSER DU TEMPS ENTRE L’ÉVÉNEMENT ET LA CRITIQUE

Le meilleur moment pour critiquer est le moment ou vous n’êtes plus dans l’évènement. Il est très important de laisser passer du temps entre l’évènement et la critique. Attendre quelque jour, permet à votre interlocuteur de ce détaché affectivement de l’évènement, il sera moins sensible à votre critique.

2. PARLER À SON CŒUR

Faites-lui comprendre que vous dites cela parce que vous vous souciez de lui, de votre relation.

3. FAITES TOUJOURS VOS CRITIQUES EN PRIVE

Éviter les témoins, les ragots, les bruits de couloir et les non-dits. Une critique se dit en face-à-face, entre personnes civilisées.

4. FAITES PRÉCÉDER VOTRE CRITIQUE D’UN COMPLIMENT

Dites par exemple : « tu as effectué un travail formidable sur le dossier Arc-en-ciel, sans ta détermination, on ne l’aurait certainement pas obtenu, mais je me demande si… »

5. CRITIQUER UN ACTE ET NON LA PERSONNE MEME

Ne critiquez jamais la personne, mais ses actes, rien que ses actes. Ne prenez pas le risque d’alerter son égo. Ne dites pas : « tu es énervant quand tu … », mais plutôt, « tu es déterminé, mais dans de rares moments ou tu… »

6. N’INSINUEZ PAS QUE LA PERSONNE A FAIT CELA SCIEMMENT, CONSCIEMMENT OU DELIBEREMENT

Ne laissez pas penser à votre interlocuteur que vous le soupçonnez d’avoir agi intentionnellement. Faites prévu de sagesse et procéder comme si cela était involontaire ou même inconscient.

7. DANS LA MESURE DU POSSIBLE, PARTAGER UNE PARTIE DE LA RESPONSABILITE

Assumé votre part de responsabilité, pas la faute, juste la responsabilité. Cela permet de donner une sensation d’humanité et d’être dans un discourt gagnant/gagnant, ce n’est pas vous contre lui. Dites par exemple « j’aurais dû être plus explicite… », plutôt que « tu n’as rien compris …»

EN RESUMER

La raison pour laquelle nous avons tendance à nous offusquer face à une critique est précisément que nous y voyons une attaque personnelle. Pour formuler une critique sans blesser, vous devez réduire l’impact de votre critique sur l’ego de votre interlocuteur. Pesez bien le vocabulaire que vous employez et évitez toute critique directe à la personne. On ne juge pas, on émet un avis sur un acte, pas sur la personne.


Pin It

Incoming search terms:

  • comment dire les choses sans blesser
  • comment parlé sans vexé
  • parler a une personne vexé
  • comment reprocher quelqu\un
  • coment dire les choses
  • savoir dire les choses sans blesser
  • parler honnetement a quelqu\un sans faire de mal
  • comment parler a un homme sans lui bless
  • comment parler a sa compagne sans la blesser
  • comment oser dire les choses

6 Comments

  1. Pingback: Les sept règles psychologiques pour form...

  2. Michele

    Merci pour ces rappels. J’ai pris pour habitude de commencer mes remarques avec « je pense que … », « je crois … » ou « à mon avis … ». Cela à pour but d’adoucir la remarque car cela laisse de la place pour de l’incertitude et d’autres interprétations.

    Reply
  3. Thibaut

    Je pense qu’il est important aussi de montrer comment on se sent. De voir à quel point on est affecté sur le moment, et qu’il faut que cela change. Il est très important aussi de ne pas s’emporter, ou de ne pas rentrer dans le cercle vicieux facile des critiques en réponse à une critique.

    Reply
  4. CLEMENTINE KOUASSI

    c est vrai mais certaine personne prenne leur semblable pour des idiots; il te fait croire un changement ,mais il répète la même chose parce que tu ne peux rien lui faire ou il joue sur tes sentiment

    Reply
  5. Tczw

    Ménager la personne en face en lui disant dès le départ que ce qu’elle va entendre n’est pas agréable ou risque de ne pas l’être ! elle va aussitôt maximiser les choses, et avec de l’empathie car le but est de faire réagir ou agir la personne, il faut lui présenter les choses de façon positive : pas de négation dans les phrases , pas de mais qui ont un effet réducteur.
    dire les choses honnêtement, en effet sans critique et sans exagérer d’où l’importance de prendre du recul sur ses propres émotions !

    petite remarque qui ne va peut être ps plaire :dommage toutes ces fautes d’orthographe dans un article aussi intéressant !

    Reply
  6. cramaka

    Je trouve ces conseils bons mis à part le fait de précéder la critique par un compliment, je trouve ça hypocrite « d’inventer » un compliment uniquement pour mieux faire passer son avis derrière

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.