3 aspects du modèle de leadership de Steve Jobs

leadership, réussite, Steve JobsSteve Jobs a contribué à créer et remodeler radicalement 7 industries : l’ordinateur, le film d’animation, la musique, le téléphone, la tablette numérique, le commerce de détail et l’édition du livre numérique.

Suite à plusieurs lectures de différents livres retraçant sa vie, sa carrière, son œuvre.  On distingué un style de leadership qu’on n’enseigne pas dans les écoles de gestion ou de commerce.

Voici 3 points pour lesquelles, il sera probablement pendant une longue période, l’homme d’affaires que j’admire le plus.

Les produits avant les profits

Steve Jobs va à l’encontre des principes qu’on nous enseigne en écoles de commerce. Pour cet homme, l’argent était une priorité secondaire, disons qu’il souhaitait gagner de l’argent en produisant les objets les plus originaux et merveilleux du monde.

Selon lui, quand le marketing et les ventes prennent le pouvoir dans une entreprise, les profits sont condamnés à long terme. La priorité est de faire des bons produits innovants et les profits suivent.

L’idée et de ne pas laisser le service marketing prendre la main sur la conception et la réalisation des produits. Efforcé vous de créer un excellent produit et ensuite vendez-le.

Ne pas être esclave de son client

Le client est roi, donner lui ceux qui veut et un adage bien connu du monde des affaires. Encore faut-il que le consommateur lui-même connaisse ses besoins. Ce qui n’est pas toujours le cas.

Selon Steve jobs, « le consommateur ne sait pas ce qu’il veut tant qu’il n’a pas vu le produit ». Les clients sont incapables d’imaginés et de concevoir un produit tant qu’ils ne l’ont pas sous les yeux.

« Si j’avais demandé à mes clients ce qu’ils désiraient, ils m’auraient répondu, un cheval plus rapide. » Henry Ford constructeur automobile.

L’approche de Jobs, consiste à devancer leurs désirs. Pour cela il ne s’appuie pas sur des études de marché, mais sur sa capacité, d’intuition et d’observation du comportement des consommateurs et de ses concurrents.

Steve Jobs ne s’est pas contenté de répondre à un besoin, ou encore d’anticiper les futures tendances, son talent a fait qu’il a créé une tendance et développé un besoin chez le consommateur. C’est ce qui a fait toute la différence.

Dans les années 2000, le consommateur disposé de centaines de modèles de baladeurs. Steve jobs à su transcrire une donnée brute exprimée par les clients et la transformer en succès. Tout le monde connaît la réussite de l’Ipod.

Comme il le dit lui-même, « notre tâche est de lire ce qui n’est pas encore écrit sur la page »

La beauté tu cultiveras

À une époque où l’idée qu’un ordinateur doit être beau était complètement superflue. Steve apportait le souci de pureté jusque dans le design des circuits intégrés de ses Apple II.

Pour l’ancien patron d’Apple, le design est avant tout une affaire d’ergonomie et de fonctionnalité. La beauté des formes et des matériaux doit aussi être un gage de facilité d’utilisation, d’élégance, de sobriété et de convivialité.

Selon lui : « le design et un drôle de mot. Certaines personnes pensent que le design c’est ce à quoi un objet ressemble. Alors qu’en fait, c’est comme un objet fonctionne. « 

Steve Jobs à un jour lancé «le problème avec Microsoft, c’est qu’ils n’ont aucun goût».

Chaque produit vendu par appel, reflète la quête inlassable de la perfection et le sens de l’esthétique qui émanait de Steve, une décoration minimale, où chaque élément est à sa place, sans superflu ni choses inutiles

Un génie des affaires

Steve Jobs restera un génie des affaires, tant il a fait bouger de choses : dans l’informatique, mais aussi la musique, les smartphones, les tablettes. Le commerce en ligne. Ainsi que l’édition numérique. C’est trois clés ne sont enseigner nulle part, pourtant ce sont des facteurs de réussite.

 


Incoming search terms:

  • steve jobs
  • steve jobs leadership
  • leadership steve jobs
  • steeve jobs
  • photo steve jobs

Obtenez les dernières parutions dans votre boîte Email

Rejoignez 10 000 lecteurs quotidien