Les 5 peurs infondées qui vous barrent la route vers la réussite

Les 5 peurs infondées qui vous barrent la route vers la réussiteNous sommes très souvent bloquées dans nos actions par nos peurs.

Des peurs infondées et irrationnelles forgées par notre conditionnement et environnement, qui induisent à un état d’esprit négatif et destructeur envers soi-même.

Ainsi que la démontrée le savant russe Ivan Pavlov, nos pensées sont conditionnées par les référents que nous connaissons dans le contexte où nous vivons.

Ce sont en effet nos pensées qui sont à l’origine de nos peurs et de nos déséquilibres, qu’ils soient physiques ou psychiques. C’est l’interprétation de ce que nous pensons qui déséquilibre notre état d’esprit et nous affaiblit.

Ses peurs sont principalement :

  • Les lacunes intellectuelles
  • Les défauts physiques
  • L’échec
  • L’opinion publique
  • L’autorité

« LES HOMMES NE SONT PAS TROUBLES PAR LES EVENEMENTS MAIS PAR L’IDEE QU’ILS S’EN FONT »

Epictète en 80 après JC

 

Les lacunes intellectuelles

La peur de ne pas être assez intelligents paralyse les rêves de réussites. Vous vous dites je n’ai pas de diplôme ou les connaissances nécessaires, je n’ai pas étudié dans une école prestigieuse, je n’ai pas une assez bonne mémoire.

Et alors cela ne doit en aucune manière vous arrêter, cela peut, je vous l’accorde, vous ralentir, vous freiner, vous retarder, mais en aucun cas vous stopper.

Chacun d’entre nous est doté de sa propre intelligence. Les formidables progrès des neurosciences montrent que nos capacités cérébrales sont évolutives, multiples et protéiformes. Et peuvent croître à tout âge ou progresser en fonction de notre histoire, ou de notre environnement.

En effet, selon le psychologue américain Howard Gardner nous possédons huit types de formes d’intelligence.

  1. L’intelligence verbale/linguistique
  2. L’intelligence logique/mathématique
  3. L’intelligence visuelle/spatiale
  4. L’intelligence musicale/rythmique
  5. L’intelligence corporelle/kinesthésique
  6. L’intelligence interpersonnelle
  7. L’intelligence intrapersonnelle
  8. L’intelligence naturaliste

Alors peut-être que la qualité de l’enseignement qu’on vous a prodigué n’a pas été en phase avec votre intelligence propre.

La seule chose que vous devez dès à présent retenir est que nous avons tous du génie en nous – même ceux d’entre nous qui ont été qualifiés de pas intelligents. Je l’ai vécu.

Quand j’étais au collège, les professeurs ont dit à mes parents que j’avais des difficultés avec les matières générales et qui valaient mieux m’orienté vers un cursus professionnel, car j’avais le profil pour être un bon ouvrier.

Ce type de jugement et de l’ordre de la prédiction, qui peut dire ce que l’avenir nous réserve ?

Enfin si vous avez lu ma page « qui suis-je » vous savez que j’ai surmonté cette fausse prophétie.

Les seules barrières intellectuelles que vous avez sont celles que vous vous imposez à vous-même.

Les défauts physiques

Peut pensez-vous que vous êtes trop vieux, trop grand, trop petit, trop maigre, ou trop enrobé, que vous n’avez pas un beau visage, que vos mains sont trop long, que vous n’avez pas une couleur de cheveux idéaux.

Tout ceci n’est que des perceptions que vous avez de vous-même, qui vous empêchent et vous complexent à tel point que vous êtes incapable de réaliser vos rêves.

Vous vous dites « je suis trop… » Donc je ne peux pas faire cela !Peter-Dinklage

Il y a toujours des gens qui font mentir les probabilités, car, la réussite n’est pas une question de physique, mais d’envie. Peter Dinklage est atteint à sa naissance d’achondroplasie, il ne mesure pas plus d’un mètre trente-cinq. Malgré une adolescence pas toujours évidente, Peter a toujours voulu être un acteur. Il est aujourd’hui mondialement connu pour son rôle de Tyrion Lannister dans la série Games of Trone. Peter fait d’ailleurs partie des acteurs les mieux payés du moment. Sa fortune serait aujourd’hui estimée à près de 185 millions d’euros. Selon le magazine économique américain People With Money il serait l’acteur le mieux payé en 2015 avec des revenus estimés à près de 58 millions d’euros.

Les défauts physiques ne sont une barrière que dans voter esprit. Si vous avez un rêve, vous ne devez pas vous laisser arrêter par un détail physique.

L’échec

La peur de l’échec est bien souvent plus forte que l’envie de gagner.

Le Dr John F Demartini l’exprime très bien « lorsque confronté à cette peur, la majorité des gens ont le réflexe de ce concentré sur ce qu’ils savent faire, pour éviter d’avoir à relever un défi. Paralysés par la peur, ils ne saisissent pas l’occasion de faire ce qu’ils aimeraient le plus… pourtant vivre toute une vie sans faire ce que vous aimez, n’est-ce pas là un échec tout aussi cuisant ? En fait, si vous vous engagez dans un projet et que vous échouez, vous vous relèverez et recommencerez aussitôt. C’est ce qu’il y a de mieux à faire !

L’échec doit être perçu comme passage et non comme une montagne infranchissable. Il sert à réajuster votre vision et perception de votre rêve.

Les grandes réussites entrainent avec eux leurs lots d’inconvénient, chaque échec apporte son lot de cadeaux.

L’opinion publique

La peur d’être rejeté par son entourage et un facteur souvent déterminant pour la poursuite de ses rêves. Ont craint qu’en poursuivant ses envies nos proches nous ridiculisent ou nous rejette, ou encore qu’on perde leur amour.

Vos parents vous disent peut être «artiste, mais ce n’est pas un métier! », « tu ne gagneras jamais d’argent avec çà », «  tu ne peux pas te permettre de faire ça, tu as des enfants maintenant » ou alors votre compagne (ou compagnon) « et qu’est-ce qu’on fait si tu te plantes ? », « attend que les enfants soit plus grands » des excuses, toujours des excuses. À croire que votre entourage vous prend pour un fou.

Mais à travers leur préoccupation et mise en garde, c’est leur propre peur qu’ils vous transmettent. La peur que vous réussissez, la peur que cette réussite change la personne qu’ils connaissent.

Vous savez quoi ? Comme la si bien dit Le Dr John F Demartini;

« LA FOLIE, C’EST DE TRAVERSER LA VIE SANS FAIRE CE QUE VOUS AIMEZ ET SANS AIMER CE QUE VOUS FAITES ! LA SAGESSE, C’EST D’EN PRENDRE LE RISQUE. »

L’autorité

Depuis notre tendre enfance, nous vivons selon un système « d’autorité », qui prend souvent la forme d’une institution religieuse, scolaire, parentale, professionnelle ou autre.

Sortir d’un schéma d’autorité c’est accepté de détériorer les codes moraux et culturels que l’on vous a enseignés c’est briser les règles non écrites de votre environnement social, c’est accepter que quelqu’un juge que ce que vous faite et mal.

Vivre pour ses rêves c’est démystifier la légitimité des figures d’autorités que vous avez, et auxquelles vous avez permis de devenir vos plus hautes autorités personnelles.

Peu importe ce que vous faites ou qui vous soyez, prenez le temps de réfléchir à la manière dont vos actions sont influencées par les gens qui vous entourent. Que ce soit au travail – ou dans la vie personnelle, pensez-vous que vous agirez de la même manière si il n’exerçait pas sur vous une quel qu’on forme d’autorité ?

Je terminerai ce poste sur une question :

Qu’elle votre peur la plus profonde ?

Voici ce que vous pourriez me répondre :

« Notre peur la plus profonde n’est pas d’être inapte, notre peur la plus profonde est d’avoir un pouvoir extrêmement puissant. C’est notre propre lumière et non notre noirceur qui nous effraie le plus. Nous déprécier ne servira jamais le monde et ce n’est pas une attitude éclairée de se faire plus petit qu’on est en espérant rassurer les gens qui nous entourent. Nous sommes tous conçus pour briller comme les enfants. Cette gloire n’est pas dans quelque un elle est en nous et si nous laissons notre lumière briller nous donnons inconsciemment aux autres la permission que leurs lumières brillent. Si nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence suffit alors à libérer les autres. » – Marianne Williamson


Pin It

3 Comments

  1. Lisbonne

    Excellent article sur un thème qui touche énormément de personnes.
    On a tous peur de quelque chose, et bien souvent, c’est l’échec qui revient.
    On préfère ne rien faire, rester dans une situation moyennement confortable, que risquer de perdre cela en essayant de viser plus haut.
    Malheureusement, c’est en pensant comme cela que l’on vit une vie décevante, et que l’on regrette lorsqu’il est trop tard…

    Reply
  2. Pingback: Prendre un risque peut réserver de bonnes surprises |

  3. Pingback: Votre cerveau peut seulement gérer de l’information positive, le saviez-vous ? |

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.