Notre cerveau peut seulement gérer de l’information positive, le saviez-vous ?

Notre cerveau peut seulement gérer de l’information positive, le saviez-vousOù avez-vous rangé la moutarde ? Évidemment que vous savez où elle se trouve, mais quel processus mental avons-nous établi pour vous en souvenir ?

Pour répondre à cette question, nous faisons appel à des images, des sons et des sensations stockées dans votre cerveau ; qui nous permet de visualiser l’intérieur de notre réfrigérateur et dit voir le pot de moutarde.

Continuons,

Qu’elle ait votre gâteau préféré ? Quel gout a-t-il ? Comment avez-vous répondu ? En vous remémorant dans votre tête des images et des sensations.

Un autre exemple,

Qu’elle ait votre chanteur préféré ? Qu’elle chanson de son répertoire adoré vous ? À cet instant précis, vous êtes en train de rejouer le refrain.

Pourquoi ? Parce que ces questions ont déclenché un mécanisme mental à l’intérieur de votre esprit qui vous fait revire l’expérience.

Ces exemples démontrent que le langage du cerveau se compose d’images, de son, et de sensations.

Mais, il illustre surtout que notre cerveau traite l’information de manière positive, il ne comprend pas la forme négative, ou plus exactement il en registre pas la négation, alors surtout ne lisez pas la suite.

Pour tenter de gérer une information négative, notre cerveau doit envisager son contraire. De cette façon, si on nous dit « ne cours pas » on doit d’abord s’imaginer en train de courir afin de pouvoir imaginer son contraire.

De la même manière, si je vous demande de ne pas penser à une pomme rouge, vous allez d’abord visualiser une pomme rouge puis chasser cette pensée de votre esprit.

Quand nous formulons des phrases du style « pas de problème », « aucun souci », « ce n’est pas mal », « je ne dois pas rater le train », « pas de retard possible » ou « je ne peux pas me permettre de perdre cette opportunité ».

Notre cerveau comprend en première intention, problème, soucis, mal, rater, retard, perdre. En une fraction de seconde nous actionnons tout ce qu’on connaissait au sujet du stress. Ces phrases actives le verrou stresse.

LA COMMUNICATION EST UNE SCIENCE DIFFICILE. CE N’EST PAS UNE SCIENCE EXACTE. CA S’APPREND ET ÇA SE CULTIVE.

Jean-Luc Lagardère

La façon dont on présente les choses déterminent la manière dont nous-mêmes ou nos interlocuteurs les percevons.

Un jour l’un de mes mentors, pour me faire comprendre la puissance d’un vocabulaire axé sur le positif me dit ceci :

Imagine que ta mère vient d’avoir un accident de voiture. Tu arrives à l’hôpital et le médecin te dit « elle est pratiquement morte. » Activation du verrou mort

Imagine de nouveau : ta mère vient d’avoir un accident de voiture. Tu arrives à l’hôpital et le médecin te dit « elle est encore en vie. » Activation du verrou vit.

Cette simple tournure de phrase change complètement la manière dont on perçoit émotionnellement l’information. Ces 2 phrases veulent dire la même chose. Mais la première formulation annonce une future mort, alors que la deuxième apporte l’espoir de la vie.

La plupart d’entre nous avons été éduqué à formuler des phrases avec des tournures négatives. « Faut pas que j’échoue, je ne vais pas réussir » et la plupart d’entre nous sommes fortement influencés par cette tendance négative. Sauf que, a mon sens cette ligne de conduite et fortement destructif émotionnellement. Et c’est bien dommage.

Sans nous en rendre compte, nous influençons notre esprit vers ce qu’on souhaite éviter à tout prix. C’est de l’auto-sabotage.

Il est très facile de plonger dans le pessimisme lorsqu’on emploie de telles formulations. Plus nous évoquons de telles phrases, plus notre tendance à voir le côté négatif s’amplifie.

Préférons dorénavant un état d’esprit plus cohérent qui nous dirige vers le résultat souhaité, dirigeons nous vers de l’information positive.

  • Ne t’inquiète pas, j’ai écrit ton discours. Préférer. Tout va bien, le discours est près
  • N’ayez pas peur de tenter cette expérience. Préférer. Vous êtes libre d’exprimer pleinement vos craintes pour cette expérience.
  • Ne soyez pas en retard sinon vous ne passerez pas l’examen. Préférer. Tout retard vous expose à un refus de participation aux épreuves. Les portes de la salle d’examen seront closes à partir de 08h30.

Pourquoi abandonner les formulations négatives

Notre esprit est une éponge, chaque mot pensé, chaque mot prononcé résonne, s’imprègne et vient forger notre mentale. Voici ce qui se passe quand nous prenons la mauvaise habitude de formuler nos phrases avec des tournures négatives.

  • Une formulation négative attire notre esprit sur les aspects négatifs.
  • Le négatif nous fait oublier les points positifs.
  • Si vous formulez les faits de façon négative, vous mettez votre interlocuteur dans de mauvaises dispositions, émotionnelles et mentales.
  • Les formulations négatives provoquent des images indésirables dans l’esprit.
  • Chaque formulation négative renforce nos croyances négatives.
  • Vous vous démoralisez un peu plus chaque fois.

Le remède miracle n’existe pas

Évidemment la formulation positive n’est pas un remède miracle, mais l’utilisation limitée de la formulation négative dans nos conversations va significativement augmenter la puissance du positif et du bonheur dans nos vies.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge