Une astuce pour arrêter les suppositions néfastes

Une astuce pour arrêter les suppositions néfastesSi vous avez vraiment envie d’arrêter de vous auto flageller en créent mentalement dans votre esprit des suppositions néfastes, alors lisez ce qui suit.

Parce que ça peut vraiment vous aider…

C’est une astuce toute simple.

Il s’agit simplement de faire en sorte de transformer une supposition négative en une supposition positive.

Nous autres, les êtres humains, nous sommes enclins à créer mentalement des suppositions ou des idées néfastes sur nous-mêmes qui nous empêchent de ressentir une pleine confiance en nous.

Voici des suppositions :

  • Je n’ai pas confiance en moi parce que j’ai arrêté l’école à 16 ans.
  • C’est facile pour toi d’avoir confiance au bureau parce que tu sais te vendre.
  • Mon patron a une dent contre moi, pas surprenant que je n’aie pas confiance en moi.
  • Je n’ai pas les bonnes relations pour pouvoir pleinement confiance moi.

La plupart de ces commentaires sont empreints de jugements et de comparaisons avec les autres et ne sont pas basés sur des faits.

Ce qui a d’embêtant avec ces suppositions néfastes, c’est qu’ont finis par agir comme si elles étaient vraies.

À force de se répéter des dizaines de fois que l’on n’ait pas assez bon pour faire telle ou telle chose, notre subconscient l’enregistre et le matérialise en actes.

Ce qui était qu’une supposition devient une affirmation.

Nous nous sommes auto-persuadés qu’on ne peut pas le faire !

Mais, si on prête plus attention aux détails, voici ce qu’on entend :

Parce que…, je crois que…, Je pense que…, il parait…, on m’a dit…, j’ai entendu…

Des mots qui transpirent l’inquiétude face à quelque chose de nouveau ou plus difficile que d’ordinaire.

Nous avons le libre choix d’accepter ou de rejeter comme vérité ou non toutes nos pensées. Quelles qu’elles soient.

Chaque fois qu’une supposition néfaste vous empêche d’aller de l’avant, accordez-vous un instant pour lui trouver une supposition opposée plus positive. Et répétée là à plusieurs reprises, afin de la graver dans voter subconscient.

Bref. En quelques mots :

Arrêtez de dire :

« Je n’ai pas assez confiance en moi pour inviter Juliette à déjeuner.»

Dites plutôt :

« Aujourd’hui j’ai une confiance extraordinaire pour inviter Juliette à déjeuner. »

Essayer, ça va vous surprendre…

Pin It

1 Comment

  1. Pingback: Une astuce pour arrêter les suppositions ...

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.