Comment combattre l’aversion pour la perte

aversion pour la perte, perteLa peur de perdre vous bloque littéralement ?, elle vous empêche d’agir et d’avancer dans la vie ? En terme de relationnel, elle vous empêche de prendre des initiatives, de telles sortes que vous perdez vos moyens lors que vous avez besoin de rentrer en contact avec une personne, de prendre la parole ou encore de mettre votre travail en avant.

Vous préférez vous taire, vous mettre en retrait, mais tout cela vous mine littéralement, vous pouvez être sûr que vous êtes victime comme des millions de personnes à travers le monde du syndrome de l’aversion pour la perte.

Dans notre comportement d’être humain, nous détestons perdre plus que nous aimons gagner. C’est un fait avéré, nous préférons généralement éviter une perte plutôt que d’obtenir un gain de même ordre. En d’autres termes, la peur de perdre est un facteur plus puissant que la cupidité.

L’aversion à la perte est une caractéristique centrale du comportement humain, en effet au niveau psychologique, la peur de perdre et au moins 2 fois plus fortes que le plaisir de gagner.

L’aversion pour la perte explique pourquoi le statuquo et souvent de rigueur dans nos entreprises. Nous autres managers et autre responsable préférons laisser les choses telles qu’elles sont plutôt que d’être soumise à l’incertitude et au risque d’échouer.

Les personnes soumises à l’aversion pour la perte sont incapables d’agir : leur attention est davantage focalisée sur la peur de perdre que sur l’opportunité de se lancer dans une activité aléatoire.

Quand nous nous trouvons dans une situation d’aversion, cela déclenche en nous une alarme intérieure qui nous positionne en mode crainte, inquiétude, doute…

Tout cela nous procure un sentiment de diminution de notre puissance d’être et d’agir et inconsciemment nous allons nous efforcer de faire disparaitre ou tout au moins diminuer ce sentiment d’angoisse en évitant une expérience désagréable. C’est ce moment clé qui nous fait préférer perdre.

"À valeur égale, la peur de perdre est un facteur de motivation supérieure à la perspective de gagner", explique Rolf Dobelli, dans son livre Pourquoi vous vous trompez tout le temps (et comment arrêter) – Partie 1 : Au travail.

Une manière de gagner

La meilleure façon que je connais pour surmonter l’aversion pour la perte et de réinterpréter le risque de perte en se disant que l’enjeu n’est pas aussi important qu’on le croit, finalement. Ce qui revient à diminuer la perception de perte et à penser à l’envers. En agissant de la sorte, vous devriez vous rendre compte que vous ne faites que vous exposer à une nouvelle perte.

Ceux qui ont très bien compris comment fonctionner le comportement humain pour l’aversion à la perte sont les casinos (ceux où l’on mise de l’argent).

Josh Kaufman l’explique très bien dans son livre Le personal MBA. "Les casinos réussissent ce tour de force en rendent la perte abstraite. Au lieu d’avoir des joueurs qui parient avec des espèces sonnantes et trébuchantes, le casino convertit la monnaie en jetons ou en cartes de débit dont la valeur est perçue comme moins élevée. Au fur et à mesure que les joueurs perdent cet argent « virtuel », le casino lui fournit des « récompenses » telles que des boisions gratuites, T-shirts et autres avantages destinés à apaiser tout sentiment de perte. Par conséquent, perdre ne devient « pas si grave que ça » et les joueurs continuent de jouer – et perdre de l’argent soir après soir."

Pour vaincre cette aversion, efforcée vous de diminué la valeur perçu de la perte en la réinterprètent. Et vous comment faites-vous ?

Pin It

1 Comment

  1. Pingback: Comment combattre l’aversion pour la pert...

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.