Agissez au lieu de tergiverser !

Agissez au lieu de tergiverser !Quand tu vois tous les choix et possibilités qui se présentent à toi… Et que tu vois tous ces gens qui prennent des décisions en un claquement de doigts, et qui n’ont pas l’air d’avoir de problème de conscience… Peut-être que ça te décourage parfois.

Tu as peut-être essayé d’agir comme eux, parce qu’en les voyants, ça te semblait facile. Mais quand tu as tenté de le faire, alors c’est devenu une autre histoire.

N’arrivant pas à choisir, ton cerveau est passé en alerte rouge, déclenchant le mode tergiversation, du coup, tu t’es senti tourmenté, anxieux, fatigué, dépressif…

Alors, tu t’es peut-être dit : “Je ne suis pas fait pour prendre des risques. J’ai besoin de plus de temps pour réfléchir. Je prendrais une décision plus tard. Et de toute façon je ne suis pas encore prêt mentalement, physique, psychologiquement à agir.”

Tu as peut-être peur aussi du jugement de tes collègues, de ceux qui travaillent avec toi, que tu côtoies tous les jours.

Et puis, que va penser ta famille si tu prends une décision qui ne va dans leur sens ?

Je sais que tout ça est très déstabilisant.

Que tes pensées tournent à plein régime, elles ressassent sans cesse la fin du film, des fois, c’est positif, mais le plus souvent elle te montre l’échec.

Tout cela te fait ruminer en permanence, te laisse dans un état d’inconfort et de mal-être. Te laissant seul avec tes doutes et tes peurs.

Pourquoi je le sais ?

Parce que c’est pareil pour moi. Je doute, j’ai peur à chaque fois que je prends une décision, que je valide un choix qui va avoir un impact dans ma vie.

Ce que j’essaye de te dire, c’est qu’on est tous logés à la même enseigne. Ce n’est pas plus facile pour moi que pour toi.

C’est tout à fait normal de tergiverser. Tout le monde se pose des millions de questions avant d’agir.

Parce qu’agir, c’est se rendre vulnérable, c’est accepter d’être jugé, critiqué, de briser le sacro-saint statu quo.

Agir, c’est faire le choix d’assumer aux yeux des autres ta décision aussi difficile soit-elle.

Laisse-moi te révéler pourquoi c’est si dur de prendre une décision qui nous impacte.

Parce que prendre une décision, faire un choix, c’est accepter de renoncer à une possibilité. 

Laissez-moi vous dire une première vérité :

Les gens détestent perdre quelque chose. En gros, cela rend deux fois plus malheureux de perdre quelque chose que cela rend heureux de l’acquérir ou de le gagner.

En résumé, l’aversion à la perte contribue à produire l’inertie, en l’occurrence un fort désir de conserver nos possibilités actuelles.

L’aversion à la perte nous incite à ne pas faire de changements, même quand ceux-ci sont véritablement dans notre intérêt.

Comme l’ont démonté William Samuelson et Richard Zeckhauser (1988) les gens ont une tendance naturelle à rester dans leur situation actuelle ; ce phénomène et surnommé le “biais du statu quo”

Et voici la deuxième vérité

Notre cerveau est câblé pour l’action 

C’est pour cela que les jeux vidéo sont si addictifs, l’action y est présente en continu.

Dans un jeu de stratégie en temps réel comme StarCraft, par exemple, il est vital pour un joueur de maintenir un certain nombre d’actions par minute. Ce principe est appelé APM ou « actions par minute ». 

Si le joueur réfléchit trop longtemps à ce qu’il doit faire ou entreprendre comme action, il perd la partie. Bien sûr, il y a un minimum de réflexion stratégique à avoir, mais elle ne prend pas le pas sur l’action. 

Même dans des domaines essentiellement mentaux, comme la programmation de logiciels ou les langues étrangères, il s’avère que la meilleure façon d’apprendre, c’est la pratique et la répétition : c’est le processus naturel d’apprentissage. 

On apprend une langue en la parlant le plus possible et non en lisant des livres et en avalant des tonnes de théories. Plus on pratique et plus on parle couramment.

Plus on pratique, plus on accepte de se tromper, de prendre une mauvaise décision, de faire un choix débile, et plus la prise de décision devient facile.

Ce n’est qu’après avoir prix des dizaines de décisions, bonnes ou mauvaises que ton ruminement mental va s’estomper.

Parce que ton mental sera câblé avec la prise de décisions action

Il te sera alors facile de constater à quel point il est simple de se libérer des chaînes de réactions mentales que sont le ressassement.

À partir de ce moment, tu comprends que l’action “de faire” est le remède pour éviter de trop tergiverser, alors le doute et la peur ne peuvent plus te bloquer pour agir.

C’est une méthode qui marche, et qu’il suffit d’appliquer. 

Selon le neurologiste Daniel Levitin,10 000 heures de pratique sont nécessaire pour arriver à un niveau de maitrise dit  “Master” celui de l’expert international dans n’importe quel domaine.

Car, 10 000 heures, c’est le temps que prend le cerveau pour assimiler tout ce que requiert cette véritable maîtrise. 10 000 heures.

Le problème, c’est que tu n’avais pas encore compris ni constaté l’effet extraordinaire, tellement rapide, et quasiment miraculeux que peut avoir la répétition d’une action.

Maintenant que tu sais, arrête de tergiverser. Décide, trompe-toi, corrige, recommence…

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.