Le succés à portée de main (2)

Suite et fin du résumé Le Succès à portée de main, Vous pouvez retrouver la première partie du résumé en cliquant ICI

Il y a de moins en moins d’adeptes et de plus en plus de consommateurs indécis.

Savoir adapter un produit, au départ unique, pour répondre à différents goûts, et diversifier votre offre avec détermination… en bref, savoir être flexible pour emprunter la bonne voie dans un contexte de va et vient de notre société.

Les dirigeants à court terme n’assurent pas la croissance.

L’expérience m’a appris que rien ne sert de hâter les choses ; il faut au moins quatre ans pour une bonne germination, pour permettre une bonne croissance et cueillir un bon fruit.

Note : un des seul principes ou je suis en désaccord avec le point de vue exposer par l’auteur. Je pense que certaine personne on les capacités de germer plus vite que la moyenne.

Un gagnant est plus d’un gros bosseur : c’est un obsessionnel ;

Pour eux, une vie sans obsession de réussite ne vaut pas la peine d’être vécue.

Pour chaque chose que vous savez, il en est des milliers que vous ignorez. Et plus vous vous intéressez au monde, plus vous vous sentez ignorant.

C’est pourquoi il est important d’être ouvert et d’absorber l’information comme une éponge.

L’inspiration sans travail, c’est l’excuse des paresseux.

Seuls le travail et la compétence peuvent faire de nos rêves des réalités.

Tout est une question d’équilibre.

Une certaine souplesse nous aide à nous mouvoir le long de la corde raide. Trop de repos et l’engourdissement nous guette ; trop d’action et l’épuisement nous menace. Ce qu’il faut, c’est le dosage parfait.

Pour chaque entrepreneur qui sait apporter de la valeur ajoutée a sa marque, il y en a un qui la malmène et la détruit.

Dans les secteurs du marché qui se portent plutôt bien, si une entreprise va mal en pis, ne cherchez pas. Si vous voulez connaître l’origine de tous les maux, filez droit au sommet de la pyramide.

Un objectif formulé sur plus de deux lignes témoigne d’une vision trouble

Rien à redire, tous est dans le titre.

Les gens n’adhèrent que s’ils comprennent.

Ce qui n’est pas compris, absorbé ou intégré comme un besoin ou un élément digne d’intérêt par les autres, ne fera que divertir, aux mieux susciter leur admiration. Mais ils ne l’assimileront jamais, car cela ne correspond pas à leur besoins ni à leurs intérêts.

Si vous relevez chaque défi comme si c’était l’opportunité de votre vie, vous réussirez.

Si vous considérez votre situation actuelle comme un aboutissement, il n’y a rien à ajouter. Si au contraire, vous avez conscience de vous tenir sur l’une des premières marches de l’escalier si long que vous n’en voyez pas la fin, je vous conseille de repenser chaque jour au vilain petit canard de Bogota.

La vie a le don de compliquer les choses. Les gens efficaces savent les simplifier.

Le meilleur antidote à cette forme de la misère humaine est la simplification.

Plus un chef est limité, plus l’aptitude à penser de son équipe sera réduite.

Dans toute structure productive, les cerveaux ne devraient pas rencontrer d’autres limites que celles de la rentabilité de leurs idées.

Ne vous contentez pas d’apprendre de vos erreurs, tirez en profit.

Les rêves sont nécessaires, mais c’est souvent des grands problèmes qu’émergent les grandes solutions.

Les vices rois isolés conduisent les empires à leur chute.

La culture, en tant que composante intrinsèque des individus et des entreprises, peut toujours être modifiée et améliorée, mais ne doit jamais être influencé par les caprices de cadres compulsifs.

Créez-vous ou copiez-vous ?

Tous ce que je peux dire au sujet des copieurs et des imitateurs compulsif, c’est qu’ils jouent un rôle tellement mineur dans le développement du monde qu’ils ne savent pas eux-mêmes qui ils sont.

Vous haïssez la publicité ? Attendez d’avoir quelque chose à vendre et elle sera aussi précieuse que l’air que vous respirez.

Je trouve, le titre et assez explicité et compréhensible,

Vous êtes-vous demandé pourquoi vous investissez dans la publicité ?

Le succès des marques de consommation de masse est dû en grande partie à leur capacité à se promouvoir.

Avancer est la meilleure façon de ne pas reculer.

Le succès doit d’abord nous exciter, puis nous occuper, mais ne doit jamais être une raison de se relâcher.

L’effort nécessaire pour obtenir des résultats est proportionnel à la maturité du marché dans lequel vous évoluez.

Dans les moments critiques que connaissent les marchés, les efforts qu’on entreprend pour avancer peuvent sembler ingrats et infructueux

Nous sommes la direction que prennent nos pensées.

La base de la liberté, c’est que nous pouvons nous rendre où bon nous semble, à conditions de n’emboutir aucun véhicule en chemin…

Entièrement d’accord avec l’auteur, les seules limites que l’on s’impose sont celles de notre esprit.

La vie est un combat. Si vous ne vous sentez pas brave, allez-vous coucher.

Si vous êtes sur la piste, vous devez courir. Que ça vous plaise ou non. Certains obtiendrons des positions de meneurs, d’autres se contenteront de faire des tours de pistes et finiront par monter sur le podium moyen des gens moyens.

Aussitôt qu’elle est née. Une idée est un cadavre potentiel.

Il n’est de meilleures démocratisations que celle qui vise à convertir les meilleurs fruits du talent en réalité.

Les grandes images impressionnent, les grands discours marquent à jamais.

Il y a quelques années, un illuminé à déclarer : « une image vaut bien mille mots. » bizarrement, il n’eut d’autre recours que les mots pour délivrer son message.

Le succès contient un degré important d’alcool. Veillez à ne pas vous enivrer.

En d’autre mots garder la tête sur vos épaules, ne vous laisser par griser par le succès.

Tous les business reposent sur deux jambes : la crédibilité et la rentabilité.

Le business est comme un cerveau : il possède deux hémisphères.

Si les deux hémisphères reçoivent un flot constant de sang et qu’il n’y a pas de risque de thrombose, il y a des affaires à faire. Lorsque l’un des hémisphères prend le dessus, l’autre se trouve frappé d’anémie.

Une bonne formule est la machette qui vous ouvre un chemin dans la jungle.

« Mon voisin est contrarié parce qu’il à volé ma poule » : c’est un défi, un doigt menacent pointé sur ceux qui, plutôt que s’excuser d’avoir fait quelque chose de mal, trouvent le moyen de se sentir offensés.

L’orgueil est comme un gel coiffant qui pénètre dans la tête.

Les gens qui souhaitent prendre le pouvoir dans l’orgueil et la distance repoussent toute relation humaine. Et vous savez ce que provoquent les répulsif.

Commencez-vous à penser que vous devriez penser ,

Penser, c’est pour votre intelligence une invitation à se promener pour découvrir de nouveaux horizons.

Réfléchir, c’est le triomphe et le plaisir du cerveau.

Pour conclure :

Ce livre est énorme, les principes exposés sont tout simplement des MUST. C’est un livre qui touche son lecteur émotionnellement et qui vous fait réfléchir. C’est un véritable booste pour ceux qui veulent allez de l’avant.

A lire et relire régulièrement. A mettre dans toute bibliothèque.


Pin It

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.