Ce que vous devez éviter lorsque vos collaborateurs vous présentent leur travail

vos collaborateurs vous présentent leur travail, manager, Trop parlerLe principal obstacle à la communication avec nos collaborateurs provient du faite que nous avons tendance à vouloir analyser tous ce qu’ils nous disent. En procédant ainsi, nous portons des jugements de valeur sur les informations que nous recevons et inconsciemment nous éliminons tout ce qui heurte nos croyances, nos préjugés.

Voilà ce que vous devez éviter de faire lorsqu’un collaborateur vous présente son travail :

La suffisance

Si le dirigeant donne à ses collaborateurs le sentiment qu’il sait tout, ils en concluront qu’ils seraient bien bêtes de se décarcasser pour l’aider.

Trop parler

S’il parle trop, il ne pourra pas écouter ses collaborateurs et ces derniers seront démotivés.

Prendre trop de notes

Le résultat pourrait être le même que pour le point précédent, à moins que le dirigeant ne soit un virtuose de la sténo. A ce jour, je n’ai rencontré qu’un président de société qui maîtrisait cet outil, mais il ne l’utilisait que durant des négociations financières difficiles… pour que les interlocuteurs ne comprennent ce qu’il écrivait.

Se raccrocher à ses idées théoriques ou à des exemples vécus dans le passé

Chaque entreprise est un cas particulier, et son diagnostic aussi. Mieux vaut donc se garder de recettes qui ont été efficaces dans un certain contexte, mais pourraient être néfastes dans un autre.

Répondre hâtivement aux questions

Le dirigeant risque d’abord de donner une réponse erronée et de perdre la face. Sinon, en répondant correctement, mais trop vite, il vexera des subordonnés qui auront le sentiment que leur chef avait la réponse au problème, avant même de leur demander d’y réfléchir.

Oublier qu’il existe un décalage entre les idées qu’un chef émet et la compréhension de ces idées par ses subordonnés

Il y a ce que l’on entend, ce que l’on écoute et ce que l’on comprend, et ce n’est peut-être pas la même chose.

Oublier l’impact des phénomènes affectifs

Il y a ce que les gens pensent, ce qu’ils disent, ce qu’ils veulent exprimer et ce qu’ils ont l’intention de faire. Et c’est rarement la même chose.

Conclusion

En tant que manager, vous devez développer votre capacité d’écoute, et de réceptivité durant ses entretiens sans réfléchir à autre chose. Ce n’est qu’une fois l’entretien terminé que vous devez prendre un instant pour analyser par la pensée le déroulement de l’entretien et identifier les motivations de vos interlocuteurs.

L’écoute d’autrui constitue probablement la seule qualité commune aux grands dirigeants.

source : Le nouveau manager - Robert Papin


Obtenez les dernières parutions dans votre boîte Email

Rejoignez 10 000 lecteurs quotidien