Les mots que l’on prononce gouvernent nos relations sociales

Les mots que l’on prononce gouvernent nos relations socialesDans toute communication, qu’elle soit professionnelle ou privée, il y a des mots à éviter.

La plupart d’entre nous n’avons pas conscience des termes que nous employons tous les jours pour communiqué avec nos semblables. Nous sommes encore moins conscience de l’influence que ces mots ont sur leur comportement. Faussement anodins, ses mots sont un obstacle aux relations humaines.

Par les mots que nous exprimons, nous déclenchons chez notre interlocuteur une émotion positive ou négative, qui peut laisser des empreintes parfois durables.

Par exemple, si un inconnu vous traite de « fainéant » – vous pouvez mal le prend et lui renvoyé quel que propos piquant à son encontre. L’histoire peut s’arrêter là, vous ne le rencontrerez plus jamais.

Maintenant, si le même mot et prononcer par votre père, cela risque de vous blesser dans votre amour propre. Savoir que son propre père à une image négative de vous-même c’est psychologiquement plus dur à encaisser que venant d’un illustre inconnu.

« LA PERVERSION DE LA CITE COMMENCE PAR LA FRAUDE DES MOTS »

Platon

Les mots sont des déclencheurs émotionnels qui nous renvoient à des souvenirs, des images, des expériences, des situations, des sentiments liés à votre vie.

Mon histoire, votre histoire, notre histoire et un récit de mots ;

Si on se réfère à l’histoire de l’humanité, les leaders, quel qu’il soit ; Alexandre le Grand, Napoléon, Martin Luther King, Gandhi, ou plus récemment Steve Jobs ont influencé leur semblable par le truchement de leur parole.

C’est ce formidable pouvoir des mots qui fait que nous sommes émus en écoutant le discours de Steve Jobs à l’université américain de Stanford.

En écoutant celui de Nelson Mandela sur le balcon de l’hôtel de ville du cap, quelques jours après sa sortie de prison.

Si nous vibrons à l’écoute de ces discourt, c’est parce que les mots qui emplois ont un impact sur nos émotions.

Il est difficile de croire que de simples mots puissent influencer notre état psychologique, mais c’est un fait, les mots on le pouvoir d’influencer nos comportements.

Pas besoin d’être un orateur né pour toucher les émotions des gens :

Un conférencier parle du pouvoir des mots.

Un participant lève la main et dit:

Ce n’est pas parce que je vais dire bonheur, bonheur, bonheur! que je vais me sentir mieux, ni parce que je dis malheur, malheur, malheur! que je me sentirai moins bien: ce ne sont que des mots. Les mots sont en eux-mêmes sans pouvoir…

L’orateur répond:

“Taisez-vous espèce d’idiot, vous êtes incapable de comprendre quoi que ce soit !”

Le participant est comme paralysé, il change de couleur et s’apprête à faire une répartie cinglante: “Vous, espèce de…”

L’orateur lève la main : “Je vous prie de m’excuser. Je ne voulais pas vous blesser. Je vous prie d’accepter mes excuses les plus humbles”

Le participant se calme.

L’assemblée murmure, il y a des mouvements dans la salle.

L’orateur reprend:

Vous avez la réponse à la question que vous vous posiez : quelques mots ont déclenché chez vous une grande colère. D’autres mots vous ont calmé. Comprenez-vous mieux le pouvoir des mots ?

Le problème avec les mots, c’est que bien souvent nous les employons de manière stricte, directive, blessante,  offensante, stressante…

« LES MOTS NOUS GOUVERNENT, NOUS TRAHISSENT, NOUS BLESSENT, NOUS RÉCHAUFFENT. MAIS EN AUCUN CAS, ILS NE LAISSENT INSENSIBLES. »

Lorsqu’on utilise, certains mots ont créé immédiatement une situation émotionnelle négative, bloquant toutes relations humaines. Les gens s’énervent, des tensions et des conflits  se déclenchent et les problèmes surgissent.

Voici un exemple de mots que je m’efforce de supprimer de mon vocabulaire :

  • Absolument

N’avez-vous jamais entendu dire « il faut absolument…ce devis dans 1 heure, ce rapport dans la journée ou encore en doit absolument… faire ceci ou cela…

On obtient de bien meilleurs résultats en remplaçant « absolument » par des « peut-être », « Pourrions-nous… ? », « Devrions-nous… ? », faudrait-il… ? » Ou « Pensez-vous que… ? »

  • Facile

Tout est facile en ce monde, enfin surtout pour les autres. Parce que curieusement, on qualifie rarement ses propres taches comme étant facile.

Dire à une personne que cela est facile pour lui, c’est blesser son ego. Ce n’est pas reconnaitre l’énorme travail que la personne à fournir pour en arriver à cet état de maitrise.

  • Dès que possible

Ça veut dire quoi dès que possible ? Maintenant, dans une heure, demain, on ne s’est pas. Alors cessez de dire dès que possible, cessez de crée un stresse inutile qui mènent à l’épuisement professionnel et commencez par établir de véritable priorité.

Vous pouvez décuplez votre influence relationnelle simplement en adoptant des mots à fort impact émotionnel, adaptez à la situation.

Le pouvoir des mots réside dans le sens qu’ils ont pour nous.



Pin It

1 Comment

  1. Pingback: Les mots que l’on prononce gouvernent nos...

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.