Votre patron et votre mère se ressemble, voici pourquoi

Nombres de salariés ont avec leur patron le même comportement que les ados vis-à-vis des parents. Ils veulent à la fois l’autonomie et la sécurité. Ils veulent qu’on les laisse faire, mais ils sont besoin de se sentir soutenu. Ils reproduisent au travail des rôles et des comportements de types familiaux.

L’entreprise et un système complexe d’interactions et de relations, avec des implications affectives et des réponses émotionnelles. Sans le savoir, nous rejouons souvent avec notre patron des scénarios inspirés de notre histoire familiale.

Voici 7 cas classique de transfert ;

Pourquoi votre patron ressemble à votre mère ?

Il lui ressemble parce qu’il occupe, de fait, une place semblable (autorité quotidienne et journalière) dans votre existence.

Vous dépendez de lui

Vous contiez sur votre mère pour vous nourrir, vous lavé, vous habillé et vous vous efforciez de faire comme elle disait. Votre patron c’est exactement pareil, vous avez besoin de lui pour vos trois repas, pour votre bain à bull, vos pulls Hugo Boss vos costumes Armani. Cela créer un lien affectif.

Vous devez lui rendre des comptes

Petit, vous rendiez des comptes à votre mère, « tu étais ou ? » « Quelle note as-tu obtenue en cours ? » « Avec qui étais-tu au parc ? » Aujourd’hui, c’est à votre patron.

Vous vivez avec lui

Vous le côtoyez tous les jours et vous passez parfois beaucoup plus de temps avec lui qu’avec votre propre mère. Vous l’avez en permanence sur le dos.

Vous devez le respecter

Vous devez vous conformer à certaines règles tacites. Ne jamais remettre en question ces directives, faires passer ses obligations avant les vôtres.

Vous devez refouler vos sentiments négatifs

Concrètement, vous n’êtes pas censé exprimer vos sentiments négatifs.  Vous ne devez pas vous mettre en colère contre lui, lui montrer qu’il vous à déçu, que vous lui en vouliez de ne pas avoir tenu une promesse.

Vous devez le partager

Il ne vous appartient pas, vous devez le partager avec les autres. D’où, forcément des rivalités, des réactions émotionnelles, qui brouille votre relation avec lui.

« Quand on a six ans et qu’on se sent menacé de perdre l’attention de sa mère, on a recours à n’importe quel moyen pour retrouver sa sécurité, y compris les pires trucs et les tactiques les plus manipulatrices. À l’âge adulte, quand on se sent à nouveau menacé, ces comportements anciens réapparaissent spontanément sans qu’on réalise vraiment ce qui se passe » Brian Desroches, psychologue.

Source : Gilles Azzopardi, Manuel de manipulation

En prenant du recul sur les relations que nous entretenons dans le monde du travail, il est effarant de constater comment les liens affectifs reproduisent un schéma connu et développer dans notre enfance. Nous n’en sommes d’ailleurs pas forcément conscients.

Au final, on a les mêmes problèmes avec son patron que ceux qu’on a connus enfant dans sa famille. Attention toutefois, votre patron n’a pas la patience d’une mère.


Pin It

2 Comments

  1. Ostéopathe

    Enfin, il faut quand meme noter que l’on a des sentiments forts pour sa mère et rarement pour son patron. Ca change beaucoup de choses. Les points communs, on peut toujours en trouver, mais j’ai choisi de me débarrasser de mon patron, je ne le ferais jamais de ma mère !

    Reply
  2. Pingback: Arrêter d’être gentil, soyez ferme | Révolutionnez votre carrière

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.