Sélectionner une page

Ne laisser personne définir votre valeur

Je n’oublierai jamais le jour où l’on m’a dit cette phrase :

“Le management n’est tout simplement pas inscrit dans ton ADN”

Je me trouvais depuis une heure dans le bureau de mon responsable d’agence, assis en face de lui, j’avais enfin trouvé le courage de lui faire part de mon souhait d’évoluer vers un poste de manager. 

Mon chef s’est penché en avant en plissant les yeux, il a soupiré, croisé ses mains, pris un air ennuyé, mais compatissant, pour me dire : 

“Chacun d’entre nous avons nos domaines de compétence, mais le management n’est tout simplement pas le tien.”

Choc émotionnel ! 😱allez me chercher un défibrillateur pour me réanimer.😤🤬mais je n’étais pas au bout de ma peine.

Outre le fait de m’apprendre que le management n’était pas fait pour moi, il m’expliqua que je ne disposais pas des qualités innées requises pour exercer dans cette fonction.

Dans ses paroles, il n’y avait pas de malice ou de méchanceté et ses propos n’étaient pas des plus cinglants et c’est très calmement qu’il conclut l’entretien avec cette phrase qui résonne encore dans ma tête : 

“Le management n’est tout simplement pas inscrit dans ton ADN”

J’ai été surpris, par ses paroles. J’étais loin de me douter qu’il existait des personnes avec un ADN prédisposé pour le management ! ça m’a bien fait rire !🤣

Écoute ton appel, c’est le moment…

Pourquoi je voulais devenir manager ? Est-ce qu’un beau jour, je me suis levé, et je me suis dit que le moment était venu ? Non, j’ai juste compris que c’était ma voie, mon appel, ma prochaine étape, la marche supplémentaire à franchir.

j’ai identifié ce moment comme un appel, le moment particulier où la vie décide de m’envoyer en terre inconnue – de prendre un risque qui peut paraître “fou” ou incompréhensible aux yeux de mon entourage.

Mais qui à mes yeux rêvait d’une absolue certitude et d’une obsession brûlante.

Les propos de mon manager, n’ont fait que renforcer mon sentiment de “quelque chose à me prouver”, garantissant l’énergie, la motivation et la passion nécessaires pour accomplir mon ambition.

Ne cherche pas une validation

Pensez-vous que votre valeur est liée à ce que les autres pensent de vous, ou plus exactement, à ce que nous pensons que les autres pensent de nous.

Rappelle-toi à quel point nos jugements concernant le talent des uns et des autres ont souvent des fondements très contestables – que ce soit nos parents, amis, collègues de travail ou chef, chacun d’entre eux à une opinion de vous en fonction de ce qu’ils pensent connaître de vous. Et personne ne vous connaît totalement.

La validation d’une tierce personne nous réduit “souvent” à devenir psychologiquement dépendants d’elle, ce qui peut amener à développer le sentiment que notre valeur découle de l’opinion qu’elle à de nous.

Ce qui n’est pas rien…

Parce que cela revient à éteindre le feu de nos aspirations, à limiter notre ambition à leur désir, à écraser nos rêves sur l’hôtel de l’envie, de la peur, du doute et du regret.

Il ne nous restera plus qu’à compter sur eux pour penser à notre place, pour réfléchir aux problèmes de notre vie et à leurs solutions.

Plus on les écoute, plus notre valeur est corrompue par leur manque d’ambition et leur propre décision de se contenter de moins dans la vie.

Maintenant, que tu es conscient de ce phénomène, combien de fois, tu t’es raisonné parce que ton manager a jugé que tu n’avais pas le talent ou l’ADN nécessaire pour entreprendre une mission ou objectif particulier ? 

Alors combien de fois…

Détends-toi. L’ADN n’a rien avoir avec la capacité à manager.

Être manager, c’est jouer un rôle particulièrement décisif – et particulièrement difficile. Mais, contrairement à certaines idées reçues, il n’existe pas de gènes du manager. 

On ne naît pas manager, on apprend à le devenir. On y travaille tous les jours pour devenir un excellent manager.

L’un des ingrédients essentiels pour réussir que ce soit pour devenir manager ou tout autre chose est la passion – c’est-à-dire ; un intérêt intense pour un sujet qui vous attire.

Par exemple, qu’est-ce qui distingue les meilleurs managers est les moins bons ? C’est le bonheur d’inspirer leur collaborateur. C’est ce qui nourrit leur passion.

Les gens ont tendance à penser que…

Les supers performants sont tout simplement doués naturellement, un don de mère la chance ou qu’ils en ont hérité dans leur code ADN.

C’est faux ! j’ai travaillé avec des managers super performants et j’en ai tiré de nombreux enseignements qui m’ont servi dans mon parcours professionnel.

Et je peux affirmer qu’ils ont tous le même ADN que vous et moi. Ce qui les différencie, c’est leur acharnement dans le temps qu’il consacre à leur travail. Ce temps induit les amène à obtenir des résultats spectaculaires.

Comme l’a écrit Malcolm Gladwell dans son best-seller Tous Winners, comprendre les Logiques du Succès. Pour lui, “le succès est une goutte de talent dans un océan de travail.” Gladwell brise ici le mythe selon lequel le succès proviendrait seulement d’un talent naturel.

Aristote affirmait en son temps :

“L’excellence est un art que l’on n’atteint que par l’exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est pas une action, mais une habitude.”

Ce n’est pas le don hors du commun qui fait la réussite, mais la capacité de croire que nos talents ordinaires suffisent à réaliser des choses extraordinaires, et l’investissement que je mets en œuvre pour réussir.

Mauvaise nouvelle

Vous n’avez plus d’excuse.

“La mauvaise nouvelle est que vous ne pourrez plus avoir recours à l’excuse génétique – désolé – mais la bonne nouvelle est que l’excellence ne provient pas de l’ADN. le talent inné ou le génie n’existent pas. Bien sûr, nous possédons chacun nos propres atouts, mais nous pouvons tous devenir des “génies” et atteindre la maîtrise dans n’importe quel domaine si nous nous engageons dans un processus d’amélioration constant.” Darren Hardy – Directeur de la rédaction et de la publication du magazine SUCCESS entre 2007 et 2015

Vous ne devez rien à personne.

Notre cerveau et le monde alentour nous enferment et nous empêchent de déployer nos ailes. Vous serez étonné de voir tout ce que vous pouvez faire lorsque vous cesserez d’écouter les lamentations, les opinions, les attentes, les obligations et les autres excuses du monde qui nous entoure.

Il arrive un moment dans sa vie où l’on doit arrêter d’écouter les propos des autres et écouter les siens.

On doit arrêter de vivre les envies des autres pour vivre les siennes.

On doit arrêter de vivre les rêves des autres pour vivre les nôtres.

Ne laissez pas les autres – manager, RH… vous découragez d’aller vers une autre voie que celle qu’ils ont prévue pour vous. Ne laissez pas le fait qu’une personne ne vous connaisse pas vraiment vous décourager de faire quelque chose. Ce n’est pas parce que vous ne ressemblez pas au profil habituel du poste que vous ne devez pas tenter votre chance.

“Cette histoire de peinture finira comme toutes les choses que vous avez entreprises : elle n’aboutira à rien. […] Vous n’êtes pas un artiste.” H. G. Tersteeg, marchand d’art hollandais, à Vincent Van Gogh

Ne laissez personne définir votre valeur.

Le problème, c’est que les gens sont persuadés de savoir ce qui est bon pour nous.

Ce sentiment à un nom : Paradigme. Dans ce type de cas, on peut parler Paradigme limité, souvent issu d’une mentalité étriquée. 

Stephen R. Covey auteur, homme d’affaires et conférencier américain, connu en France pour son livre Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent en donnent une bonne description :

“le mot « paradigme » s’emploie aujourd’hui en psychologie comme synonyme de modèle conceptuel, théorie, mode de perception, hypothèse ou cadre de référence. Dans son sens le plus général, il désigne la façon dont nous voyons le monde, dont nous le percevons, le comprenons, l’interprétons.”

Dès lors que vous admettez cette vérité, vous vous rendez compte que les paradigmes sont les lunettes à travers lesquelles nous voyons le monde en fonction de la manière dont nous avons été éduqués, endoctrinés, formés.

Chacun d’entre nous considère sa vision comme objective, et se trompe ! Nous ne voyons pas le monde tel qu’il est, mais en fonction de ce que nous sommes, ou tel que nous sommes conditionnés à le voir.

Parfois, elles correspondent à la bonne prescription, parfois, elles sont légèrement inadaptées, voire complètement erronées.

“Ne laissez jamais personne définir ce dont vous êtes capable en utilisant des paramètres qui ne s’appliquent pas à vous. Chuck Close – peintre et photographe américain

Au lieu de ça…

Levez-vous le matin et mettez-vous au travail.

Demeurez concentré sur ce qui assure la croissance de votre valeur.

Vous devez en faire une obsession, un mantra.

N’investissez pas de temps, d’énergie ou de ressources dans ces choses qui vous éloignent de ce but.

Ignorez les imbéciles, les envieux et ceux qui ne vous comprennent pas.

Ce monde est rempli de jaloux, de rabat-joie et de faiseur de grand discours.

Ne vous souciez pas d’eux.

Ne perdez pas de temps avec ces individus mesquins qui gâchent votre valeur.

Souviens-toi, 

Il ne s’agit pas de talent inné, de super ADN ou de chance.

“La chance est surtout une question de travail”

Il s’agit d’obstination, de volonté, de travail acharné de tout mettre en œuvre pour arriver à l’objectif que vous vous êtes fixé.

L’excellence est la conséquence d’un travail acharné…

Alors ne laissez personne définir votre valeur.

Obtenez les dernières parutions dans votre boîte Email

Rejoignez 10 000 lecteurs quotidien