Mettez l’accent sur les hommes, par sur les procédures

La plupart des entreprises ont un goût immodéré pour les règles, des procédures,des systèmes, des certifications et autres rapports.

Et je vais vous expliquer pourquoi, c’est une erreur.

Trop souvent, les entreprises se concentrent sur l’aspect administratif : règlement intérieur, règle de bonne conduite, fiches de postes, grille de salaire, qualité…

Ils ont besoin que toute l’entreprise rentre dans un cadre formel ou tout est standardisé.

Seulement, voilà, ils embauchent des hommes et des femmes, des êtres humains – pas de vulgaire robot. Et ils se demandent après pourquoi cela ne marche pas ?

« LES MANAGERS GOUVERNENT DES ETRES HUMAINS, NON DES HORLOGES OU DES CALENDRIERS. LE MANAGEMENT REQUIERT DU BON SENS, NON DES MANUELS DE PROCEDURES, D’AILLEURS, S’IL EXISTAIT UNE PROCEDURE POUR CHAQUE CHOSE, ON N’AURAIT PAS BESOIN DE MANAGERS ! »

—  Jeffrey Fox — 

Au fil des années, ces dérives bureaucratiques se traduisent par une accumulation des règles, des procédures, des contrôles, des certifications, de comité ou autre rapport mensuel et quotidien qui rendent trop difficile « l’innovation, la créativité et l’efficacité commerciale ».

Inévitablement l’inertie managériale dérive vers la paperasserie, faisant immerger l’hydre de la bureaucratie. Augmentant de surcroît le travail administratif et le temps travail improductif. 

D’ailleurs, les seuls à qui profitent toute cette bureaucratie sont les sociétés vieillissantes ou toutes prises de risque et interdites !

Ou les mauvais managers, bien à l’abri dans leur confort, protègent les portes du temple du « statu quo ». Ces gardiens, au pas de la porte préféreront mourir plutôt que de laisser entrer le changement.

On ne peut pas évoluer dans ce Monde si on décidé délibérément de l’ignorer.

Les entreprises se contentent, alors, de combler leur retard grâce à l’acquisition de petites sociétés qui, elles, ont su prendre des risques.

Car les grandes entreprises se sont révélées incapables de gérer de fortes personnalités et encore moins l’esprit d’aventure.

« SANS UN GRAIN DE FOLIE, IL N’EST POINT D’HOMME RAISONNABLE »

— La Rochefoucauld — 

Et, bien entendu, plus on établit des procédures bureaucratiques, plus il faut du personnel pour la rédaction, la publication, la distribution et le contrôle des règles. Il va sans dire que tout ce système est coûteux et risqué, car il alourdit les charges de l’entreprise.

Un dictat de procédures est un signal d’alerte qui indique que l’entreprise recrute des faibles d’esprit, incapables de se gérer et de penser par eux-mêmes. Se cacher derrière des instructions n’est pas un bon plan de carrière.

Les entreprises sont polluées par le syndrome du Renard.

Construisez une clôture de deux de mètres de long dans la forêt. Laissez par terre un appât et allez-vous-en pendant une semaine. Le renard est trop malin pour se laisser prendre au piège : il sentira votre odeur et restera d’abord loin de la clôture pendant plusieurs jours. Mais ensuite, il finira par s’y aventurer et manger ce que vous lui avez laissé.

A la fin de la semaine, construisez une deuxième clôture à la droite de la première. Laissez de nouveau un appât. Il évitera l’endroit pendant quelques jours encore, puis viendra manger.

A la fin de la deuxième semaine, construisez une troisième clôture et un portail. Laissez un appât. Lorsque vous viendrez à la fin du mois, vous trouverez le renard dans l’enclos : il s’y sentira tellement en sécurité que vous n’aurez qu’à fermer le portail pour l’attraper. Le renard sera pris au piège. (Histoire emprunté à l’auteur Seth Godin – publié dans son livre La Supercherie d’Icare)

C’est exactement ce qui arrive aux entreprises qui s’encombrent d’un fatras de règles et de procédures en tous genres. Ils apprivoisent leurs salariés, attirés par l’appât de sécurité que semblait leur offrir l’enclos. Et, pour maintenir ce semblant de sécurité, on rajoute des règles, des procédures, des comités… Ce qui détruit tout esprit d’initiative et de prise de risque.

Peut-être êtes-vous en train de vous rendre compte que ce système est largement utilisé dans votre entreprise. Un conseil : quittez-la.

Bien sûr, dans bien des entreprises, l’anarchie régnerait, si on ne rappelait pas la ligne de conduite. Mais les procédures ne devraient jamais entraver la conquête, la fidélisation des clients et l’aventure humaine. Or, c’est trop souvent le cas.

La plupart des managers ont du mal à s’adapter au style informel des hommes aventureux, créatif, des vrais hommes qui se méfient des principes établis et la paperasserie. Quelle que soit la position que vous occupez, ne vous laissez pas transformer en salarié zombie, refusez les chaînes de la paperasserie.

Vous avez une obligation envers vous-mêmes. Misez avant tout sur votre inspiration, sur votre détermination, sur votre soif d’aventure et sur un travail acharné. C’est une règle incontournable que toute personne doit appliquer au quotidien. Comprenez qu’aucun règlement, procédure ne vous apportera la clé de la réussite sur un plateau, mais que celle-ci repose entre vos mains.

Et vous, êtes-vous limité par votre bureaucratie ?



Pin It

1 Comment

  1. agence architecture tunisie

    Merci beaucoup pour votre article de qualité.

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.