Le nouveau rôle du leader

Imagine que tu sois capable de libérer ton potentiel de leader

et d’insuffler un leadership inspirant. 

Que tu sois un guide qui mobilise et motive ses collaborateurs.

Un homme ou une femme qui sait montrer à tous que l’impossible est possible.

Imagine que tu sois capable d’introduire une culture qui pousse les gens à passer de la parole aux actes.

Quel pourrait être l’impact sur ton business ?

Sur ta relation avec eux ?

Sur ton chiffre d’affaires ?

Seulement, tu n’es pas le leader charismatique que tu aimerais être !

Ce n’est pas parce que tu manques de confiance.

Cela n’a rien avoir avec ton âge : trop jeune, trop vieux,

Ton problème n°1, c’est…

Toi, et ton management vieillissant, inadapté…

Issu d’une époque révolue.

Le modèle qui prévalait jusqu’à maintenant est obsolète

Celui qui plaçait le manager au centre du groupe. 

Qui par sa position, pouvait contrôler la majorité des communications et interactions entre les membres.

Aujourd’hui, un leader ne peut pas être le seul à avoir accès aux informations clés.

Il ne peut pas se contenter d’avoir des collaborateurs monotâches.

Il ne peut pas accepter qu’il n’y ait pas de communication interpersonnelle (service, division,)

Il ne peut pas servir de fusible, d’intermédiaire entre collaborateurs.

Il ne peut pas être présent à tout moment

Il ne peut pas à lui tout seul prendre la responsabilité de tout le processus.

Si tu as du mal à faire passer ton message…

Si tu as l’impression que tes collaborateurs ne sont pas investis dans leur travail.

Qu’ils ont cessé d’évoluer, d’apprendre…

Si tu constates que les arrêts maladie sont de plus en plus fréquents

Si tu ressens de la frustration et un sentiment d’échec…

Lis bien ce qui va suivre. 

C’est triste à dire, mais c’est la vérité :

La plupart des managers pratiquent un management contre-productif.

Il passe leur carrière à se mettre en travers de la route plutôt qu’à enlever les obstacles de la route.

Ils sont abusifs, absents ou simplement inefficaces…

Ils sont en permanence en mode “domination et soumission.”

La seule chose qu’ils ont enseignée à leurs employés, c’est le choix entre deux options,

tout aussi médiocres l’une comme l’autre.

Partir pour faire reconnaître leurs talents ailleurs ou faire preuve d’une plus grande servilité.

En 2019, les gens ne veulent plus être encadrés et dirigés.

Par un management totalement dépassé,

Qui empêche l’intelligence du collectif, la transversalité des coopérations.

Ils ont de moins en moins envie et besoin d’un management informatif, directif ou même participatif.

Mais plutôt d’un management orchestré et harmonisé par des leaders formés,

au développement de leurs compétences relationnelles et émotionnelles.

Si tu veux sortir du lot 

Tu dois t’affranchir des vieux modèles basés sur la domination et la soumission.

L’heure est à la responsabilité, à l’intrapreneuriat, à la libération des idées créatives, à l’agilité.

En 2019, ton management ne peut se contenter de changer ;

il doit être révolutionné.

Il doit libérer la créativité des équipes.

Quand j’ai pris pour la première fois la direction d’un centre de profit

Je n’avais pas encore compris la force d’inspiration d’un leader.

Pendant 3 ans, je me suis contenté de donner des ordres, avec autorité, puissance, et domination.

Et pendant 3 ans, j’ai galéré…

Suite à ses 3 ans de galère, j’ai appris 2 choses essentielles.

Que je ne dois jamais oublier.

La première ;

Les gens choisissent de suivre un leader avant de choisir de suivre un énoncé de mission.

Une fois qu’ils auront choisi de suivre le leader, ils choisiront de suivre n’importe quel énoncé de mission que le leader proposera.

La seconde ;

diriger, c’est servir.

Il faut adopter ce nouveau paradigme, le rôle de leader ne consiste pas à régner sur ceux du niveau immédiatement inférieur au leur. Le leader a plutôt pour rôle de servir.

Suite à cette révélation, je me suis efforcé d’incarner et de développer l’idée que diriger, c’est servir ;

Pour cela, j’ai créé un sentiment de communauté pour renforcer l’appartenance,

J’ai encouragé et valorisé tout ce qui fonctionne ;

j’ai accompagné l’autonomie et la maîtrise de mes collaborateurs ;

J’ai promu l’esprit d’initiative ;

J’ai favorisé le retour et le partage d’informations.

J’ai soutenu les collaborateurs qui rencontrent des difficultés….

Petit à petit, je n’étais plus le petit chef qui aboie des ordres.

J’étais devenu benjamin, le leader de l’équipe, prêt à aider et servir ses équipiers.

Pour cela, j’ai dû abandonner mon besoin d’exercer un contrôle sur les processus dont j’ai la responsabilité. Afin de favoriser la prise de plus de responsabilités et d’autonomie.

C’est le choix le plus déterminant que j’ai pu faire – la décision de sortir de l’obscurité pour passer à la lumière.

C’est ce choix qui par la suite, on permit à mon agence d’exploser ses résultats financiers.

Aujourd’hui, si toi aussi, tu veux adapter ta façon de travailler et de communiquer avec tes collaborateurs.

Peu importe ton âge, ton parcours ou ton histoire.

Tu peux toi aussi y arriver, pour cela,

tu dois abandonner ton poste au centre du groupe pour te placer à sa périphérie.

Afin d’apporter à l’ensemble de l’équipe des compétences complémentaires.

Le but est de transformer radicalement le regard que les gens portent sur toi et de commencer à susciter leur respect. 

Non pas par un quelconque titre pompeux, mais par tes actes.

Pour cela, ton management doit permettre de ;

  • Coordonner les activités de l’équipe

Bien plus que superviser l’équipe, on doit apprendre à coordonner ses activités. On doit diriger, soutenir et aider ses coéquipiers. C’est-à-dire coaché et chercher à influencer au lieu de les superviser et de prendre seul l’ensemble des décisions.

  • Jouer un rôle de conseil

Tu n’es pas là pour leur dire quoi faire, comment le faire et a quel moment le faire, ton rôle en tant que leader est de les aider dans leur prise de décision.

  • Fournir les ressources adéquates

Pour atteindre les objectifs, on doit disposer des moyens nécessaires pour agir.

  • Reconnaître la valeur de son équipe

La reconnaissance informelle est le meilleur moyen pour maintenir la motivation des membres.

  • Partager la scène

Quitter les habits du “leader-héros” pour endosser ceux du “serviteur”. Vous devez mettre les hommes en premier. Et si vous le faites réellement vous verrez que les résultats économiques suivront automatiquement.

  • Changer le rapport au risque

Pour développer l’envie chez les salariés de se lancer dans cette exploration hasardeuse de territoires inconnus, il faut à la fois susciter la motivation, mais aussi préparer au résultat probable : l’échec. Un échec qu’il convient dès lors de dédramatiser.

  • Donner du sens au travail de vos salariés

Pour s’impliquer, les collaborateurs ont besoin de comprendre à quoi, ils contribuent. Ne négligez pas cet aspect. Ne prenez pas pour un fait acquis que les salariés savent pourquoi ils sont là.

Imagine ce qui se passerait si tu avais une équipe responsable et autonome…

Imagine ce que tu ressentirais si tu choisissais d’accompagner les femmes et les hommes vers plus d’autonomie, de maîtrise et d’initiatives personnelles.

Imagine le nombre de ventes que tu pourrais faire si ils sont habités par une mission qui les dépassent…

Comment te sentirais-tu si tu recevais des messages de gens qui te remercient de l’impact que tu as eu dans leur vie ?

Comme l’a dit Nelson Mandela, l’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité et la capacité à servir les autres, qualités à portée de toutes les âmes, sont les véritables fondations de notre vie spirituelles. 

Aujourd’hui mobiliser les collaborateurs, c’est faire en sorte qu’ils acceptent les responsabilités et qu’ils les assument.

 Au lieu d’avoir des idées, il doit favoriser l’émergence des idées dans la tête de ceux qui devront les mettre en œuvre. Pour cela, il doit servir, et même se sacrifier au profit d’autrui.

servir c’est :

 

Patience

Faire preuve de maîtrise de soi

Bonté

Donner de l’attention, apprécier et encourager

Humilité

Être authentique, ni prétentieux, ni arrogant

Respect

traiter les autres comme des gens importants

Altruisme

Satisfaire les besoins d’autrui

Pardon

Refus d’en vouloir à celui qui nous a causé du tort

Honnêteté

Être libre de toute tromperie

Engagements 

S’en tenir à ses choix

service et sacrifice

Mettre de côté ses propres désirs et besoins ; rechercher le plus grand bien d’autrui

 

La performance d’une entreprise vient d’abord de ses hommes et ses femmes, et cela, on ne l’apprend pas à l’école.

Selon Deepak Chopra, le leader, représente l’âme du groupe. Son rôle consiste à combler les besoins de chacun. Une fois ces besoins comblés, il guide le groupe vers des aspirations plus nobles, il ennoblit le potentiel du groupe à chacun des stades. Le réseau d’influence politique du leader inspiré ne vient pas des autres, mais bien de son être intrinsèque et la voie qu’il parcourt a pour muse sa propre âme. Ce leadership se démarque par sa créativité, par son intelligence, par son pouvoir d’organisations et par l’amour.

Il faut adopter un nouveau paradigme, le rôle de leader ne consiste pas à régner sur ceux du niveau immédiatement inférieur au leur. 

Le leader a plutôt pour rôle de servir.

Le leader est celui qui détermine et satisfait les besoins légitimes des gens qu’il dirige, qui renverse toutes les barrières, afin que les gens puissent servir le client, pour diriger nous devons servir.

 

 

 

 

 

 

 

1 Comment

  1. Pingback: Pourquoi les managers se sentent désemparés ? - Revolutionnezvotrecarriere

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.