La rupture conventionnelle : redonnez un sens à votre carrière

rupture conventionnelleNote : Cet article est un article invité écrit par Sébastien Houdry, du site sur la rupture conventionnelle.

On rencontre beaucoup de salariés qui ne s’épanouissent pas dans leur travail. Parce que l’entreprise dans laquelle ils travaillent ne leur plaît pas, parce que les tâches qu’ils effectuent sont répétitives ou intellectuellement limitées, à cause de mauvaises relations avec les collègues ou la hiérarchie, … Nombreuses sont les raisons qui peuvent rendre un emploi peu intéressant, voire pesant. Et pourtant, plutôt que de prendre les devants et changer d’emploi, certains salariés persistent à garder leur poste, et continuent de subir tous les désagréments qui vont avec. Comment en arrive-t-on à un tel paradoxe ?

I – La peur de tout perdre

Il peut sembler évident que pour une majorité de salariés, c’est la peur de perdre les avantages liés à l’emploi qui peut les pousser à garder un emploi où ils ne s’épanouissent plus. La peur de ne pas retrouver d’emploi est sans nul doute le principal frein. Sachant qu’une démission prive de droits à l’assurance chômage, on peut comprendre qu’un salarié soit frileux à l’idée de quitter son emploi sans la garantie d’en retrouver un derrière. De plus, en quittant son entreprise, le salarié perd aussi tous ses avantages acquis, notamment en termes d’ancienneté.

On peut dès lors comprendre pourquoi certains décident de continuer à occuper un emploi qu’ils n’aiment pas vraiment, et se consolent en se disant que la sécurité de l’emploi prime sur toutes les autres considérations.

Et pourtant non. Si votre emploi ne vous plaît plus, alors vous n’avez aucune raison de continuer ainsi et passer votre vie à accomplir des tâches peu épanouissantes. La rupture conventionnelle peut vous aider à franchir le pas.

II – La rupture conventionnelle, outil de reconversion

Créée en 2008, la rupture conventionnelle est un dispositif de rupture de contrat « à l’amiable », qui supprime les principaux inconvénients liés à une démission. En effet, une rupture conventionnelle permet de bénéficier d’une indemnité de départ, dont le montant est négocié entre l’employeur et le salarié. Dans le calcul de cette indemnité sont généralement pris en compte des éléments comme l’ancienneté ou le nombre de jours de congés payés qui n’ont pas été pris. Sachez que dans tous les cas, l’indemnité ne pourra pas être inférieure à l’indemnité légale de licenciement. La loi l’impose en effet.

De plus, la rupture conventionnelle offre aussi l’énorme avantage de donner droit à l’assurance chômage. Pas de crainte de vous retrouver sans emploi et sans revenus donc, vous pouvez bénéficier des Assedics, à condition d’avoir travaillé au moins 4 mois dans l’entreprise. Et ce pendant une durée pouvant aller jusqu’à 24 mois si vous avez travaillé 24 mois pendant les 28 derniers mois (jusqu’à 36 mois pour les salariés de 50 ans et plus). Ce qui vous laisse donc le temps de chercher sereinement un emploi qui vous convienne et qui satisfasse vos aspirations professionnelles.

III – N’hésitez plus, demandez votre rupture conventionnelle

Si vous décidez finalement de franchir le pas, et de quitter votre emploi au moyen d’une rupture conventionnelle, alors la première étape est d’aborder le sujet avec votre employeur. Vous pouvez décider de le faire oralement, ou au moyen d’une lettre de demande de rupture conventionnelle, bien qu’il soit généralement recommandé de le faire oralement.

Votre employeur est tout à fait libre de refuser votre demande. C’est pourquoi il convient de faire preuve de diplomatie et de tact lorsque vous formulerez votre demande. Sachez lui montrer que c’est opportunité pour lui de vous remplacer par un salarié qui sera plus motivé, et donc plus productif que vous, sans avoir à subir le coût élevé d’un licenciement.

Conclusion

La rupture conventionnelle peut donner un sens à votre carrière, en vous permettant de vous réorienter professionnellement en toute sérénité. L’indemnité de départ et le droit aux Assedics vous offrent en effet un confort financier qui s’avèrera d’une grande aide pendant votre période de recherche d’emploi.

Pin It

8 Comments

  1. Pingback: La rupture conventionnelle : redonnez un sens &...

  2. mongis

    votre article m’a plus,c’est tres bon a savoir.Avez vous le mode de calcul.

    Reply
  3. Direct Emploi

    Est-ce qu’un rupture conventionnelle est souvent mis en place entre employé et employeur ? Parce que qu’une rupture conventionnelle implique un coût pour l’employeur non ?

    Reply
    1. Benjamin (Post author)

      Ce type de rupture et souvent mise en place par l'employeur qui ne désire pas garder un salarié, car elle facilite son depart.

      Reply
  4. Ce expertises

    L'avantage de ce type de ryupture de contrat est d'obtenir un confort dans sa recherche d'emploi via l'accès aux Assedics. Mais il faut que l'employeur accepte….

    Reply
    1. Benjamin (Post author)

      En effet, sans accord de l’employeur, il n’est pas possible de bénéficier de cette mesure.

      Reply
  5. Martin@assurance pro

    Ton approche est très intéressante mais il est vrai que procéder à une rupture conventionnelle est très risqué, d’autant plus parce qu’on ne peut pas toucher l’assurance chômage. Mais merci pour ton post.

    Reply
  6. Rupture conventionnelle du cdi

    Bonjour,
    L’intérêt de la rupture conventionnelle pour les salariés est qu’elle ouvre droit aux allocations chômage, sous réserve de remplir les conditions générales du droit au chômage, exactement comme lorsqu’il s’agit d’un licenciement.
    Bien cordialement.

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.