La recette d’apprentissage d’un ancien cancre

Il est stupéfiant de constater à quel point notre monde a changé et l’éducation si peu.
À l’air de Facebook, Instagram, de la robotisation, de la nano technologie, de l’impression 3D, au travail collaboratif et de la digitalisation de masse.
Notre système éducatif continue de fabriquer des armées de clones à la pensés conventionnelles.

En France, le modèle éducatif qui est en place est issu des besoins de massification de la révolution industrielle.
Ça été un facteur clés du succès de nos usines du 19 siècle.
Une production en masse de droïdes humains faisant fonctionner les usines.
Avec pour fondamentaux une discipline rigide, une normalisation hiérarchique, un statu quo, une obéissance aveugle, une acceptation de l’autorité et de la hiérarchie.

Comment en et on en est arrivé là ?
C’est simple,
En promettant à tout le monde un emploi à vie.
Cette doctrine et encore bien ancré dans notre mentalité

Pour que ça fonctionne, le système est basé sur un objectif : le diplôme !
Un diplôme qui représente un certificat de conformité et d’employabilité.
Conformité à un référentiel de compétences,
Une employabilité de normalisation des comportements asservis.

Comment ça passe quand tu ne réponds pas à la norme ?
Que tu n’es pas réceptif à ce mode d’apprentissage.
Tu es catalogué dans la casse, cancre, élève en difficulté…
Puis, tu es envoyé dans une voie de garage.

Ce n’est pas un secret :
Le système scolaire se contente principalement d’éduquer en faisant appel à l’intelligence verbale et linguistique.
C’est la capacité à être sensible aux structures linguistiques sous toutes ses formes.
Lire, écrire, parler, raconter ou entendre des histoires, jouer avec les mots, exprimer des idées, débattre, expliquer, résumer, apprendre d’autres langues.
Il n’y a qu’à se rendre dans une salle de cours pour constater que l’enseignement encourage les étudiants à se contenter d’écouter, plutôt qu’à agir.

C’est simple, l’école ne prend en compte que le quotient intellectuel
Le fameux QI…
Pourtant au début des années 1980, Howard Garder a écrit un livre intitulé les formes d’intelligence.
Dans son livre, il a identifié sept intelligences différentes.
Verbale et linguistique (le modèle scolaire actuelle), numérique, spatiale, physique, intrapersonnelle, interpersonnelle, environnementale.
Depuis, plus de 30 autres intelligences ont été identifiées.

Mais l’éducation ne te demande pas seulement d’être docile
En plus de te transmettre la peur de l’échec et de l’avenir, la soumission face à l’autorité, l’anxiété de la compétition.
Ils veulent de prendre ton intelligence, ta créativité et ta passion et ton estime de soi.
En te faisant croire que tu es un cancre, un élève médiocre.

Tu n’es pas obligé de les croire !
Le fait d’avoir un QI élevé signifie seulement qu’on apprend plus rapidement par la lecture…le mode d’apprentissage le plus répandu.
Mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas apprendre autant de choses d’une autre manière.

Moi, aussi je ne rentrais pas dans les cases
J’étais ce qu’on nomme un enfant passable, avec une moyenne entre 8 et 10/20
Rester assis dans une salle de cours pendant 7 heures ce n’était pas pour moi.
Je me suis rendu compte que j’apprenais plus rapidement en agissant qu’en lisant.
J’ai eu besoin de trouver des façons d’apprendre des choses qui correspondent mieux à mon mode d’apprentissage.
Ce que l’éducation nationale ne propose pas !
En effet, j’apprends mieux en agissant, en parlant, et en travaillant en groupe.

J’ai donc développé ma propre formule d’apprentissage
Je suis toujours en train de peaufiner mon modèle d’apprentissage pour être efficace, plus agile et plus proche de la réalité du monde des affaires.
J’en ai tiré six grands enseignements, apprendre c’est donc :

  • Se confronter à de nouvelles idées/technologies/comportements.
    Pour ne pas rester sur mes acquis, je confronte mes idées avec des professionnels de mon secteur d’activité, concurrent ou pas d’ailleurs, des prospects, des partenaires, des personnes issus d’un milieu social, d’affaires et de religion différents, cela me permet de rester innovant et d’enrichir mes perspectives.
  • Se poser des questions.
    L’apprentissage est plus une affaire de questions que de réponses, c’est la capacité de se mettre sans cesse en situation d’interrogation et de doutes.
    Se remettre sans cesse en question.
  • Faire, échouer et réussir.
    Échouer est hélas une des meilleures façons d’apprendre, car les meilleures leçons sont celles tirées des erreurs commises en situation d’action.
  • Comprendre ce qui s’est passé.
    Faire un bilan de :
    Ce qui a marché et pourquoi,
    Ce qu’il faudra éviter la prochaine fois,
    Ce qu’il faudra faire pour améliorer les résultats…
  • Intégrer, adapter et restituer
    Le tout début d’apprentissage consiste à copier quelque chose ou le reproduire à l’identique, on parle alors d’intégration.
    Ensuite on l’adapte à ses propres besoins
    Ensuite on le restitue sous forme d’expérience, c’est-à-dire qu’on fait profiter, ses collègues et collaborateurs.
  • Faire partager aux autres
    C’est ce que je fais avec RévolutionnezVotreCarrière.com, j’enseigne ce que j’ai appris, ce qui me permet d’apprendre deux fois.

Chacun d’entre nous possède sa propre formule d’apprentissage unique et distincte.
Si tu as réussi à l’école et aimé les études, tant mieux pour toi.
Pour tous les autres, les cancres, les passables, les oubliés du système scolaire, vous êtes, vous aussi des génies.

Pour cela, je t’encourage à découvrir ta propre façon d’apprendre dans un système qui ne reconnaît qu’un seul type d’intelligence.
Ça te permettra de savoir clairement comment évoluer.
Si tu fais cela, tu vas acquérir d’excellentes aptitudes pédagogiques, dans un monde qui requiert plusieurs types d’intelligences pour survivre.

Obtenez les dernières parutions dans votre boîte Email

Rejoignez 10 000 lecteurs quotidien