La peur du risque, entre peur et ferveur, entre plénitude et déconfiture

la-peur-du-risque-entre-peur-et-ferveur-entre-plenitude-et-deconfitureIl  y a une maladie dont on porte tous les gènes, qui chaque année produit plus de ravage que le cancer et le sida. Cette maladie est la peur du risque. C’est un asservissement par lequel la plupart des gens remettent leur âme à une émotion.

Ce type d’asservissement fait que les gens se transforment en salariés zombies exécutent un travail qu’ils détestent, vivent dans des lieux qu’ils n’aiment pas, font des choses contre leur gré et les privent de leurs rêves.

Dans notre monde, nous avons de plus en plus de mal à tolérer le sentiment de peur, la peur du risque nous asservit davantage que le désir de réaliser nos aspirations.

La majorité des gens vivent dans la peur. Comme l’a écrit Elinor Moody en 1923, rappelons-nous que la peur n’est que la foi orientée dans la mauvaise direction. Nous avons foi en des choses que nous ne voulons pas, plutôt qu’en celles que nous désirons.

La peur du risque possède une certaine propriété qui peut aisément paraître attrayante: elle permet au peureux de rester confortablement ancré dans sa zone de confort.

De sorte qu’il se met lui-même des oreillers afin de bloquer la perception de changement qui l’obligerait à embrasser le risque de réussir… Qui ne rêverait pas de laisser pour un temps la réalité de côté ?

Mais, en réalité, vous êtes vous-même votre pire adversaire. Les autres peuvent vous ralentir, voir vous stopper temporairement, mais vous êtes le seul qui puisse le faire de façon définitive.

Les gens n’ont pas la volonté, pour de multiples raisons (la peur de l’échec, la peur de l’inconnu, la peur de perdre ce que l’on possède), d’imposer leur désir par la force mentale à leur esprit. La peur émousse l’esprit et le cœur, de sorte que nous ne sommes plus attentifs au sens de la vie dans toute sa plénitude. Nous devenons insensibles à nos propres souffrances.

Ils sont devenus des esclaves de leur peur, qui les domine à tel point qu’ils en oublient qu’on ne vit qu’une fois. Ainsi, à cause de votre peur, vous reculez devant vos propres progrès, sans jamais voir vos rêves se concrétiser.

« J’AI APPRIS QUE LE COURAGE N’EST PAS L’ABSENCE DE PEUR, MAIS LE FAIT DE TRIOMPHER D’ELLE. L’HOMME COURAGEUX N’EST PAS CELUI QUI NE RESSENT PAS LA PEUR, MAIS CELUI QUI LA VAINC. »

Nelson Mandela

Et vous en oubliez l’essentiel :

Comment apprenons-nous à nager ? En prenant le risque de boire la tasse

Comment apprenons-nous à faire du vélo ? En risquant la chute.

Comment apprenons-nous à marcher ? En risquant de tomber

Les gens s’accrochent à leur existence familière, même si tout brule autour d’eux, même si la vie leur semble dénuée de sens et d’envie. Ils refusent de quitter leur monde devenu inhospitalier. Les plaines arides du désert son plus rassurante et coutumière que le déracinement vers une oasis à la faune inconnu.

Notre zone de confort c’est l’état d’esprit auquel nous nous sommes accoutumés. Comme le dit Joe Vitale, c’est là que vous vous sentez confortable et en sécurité. C’est là que vous abritez vos croyances sur vous-même et les histoires que vous avez forgées pour étayer ces idées. Une fois installés dans votre zone de confort, nous cessons de bouger. Nous nous familiarisons avec notre environnement et nous choisissons activement de ne pas le quitter, en arguant qu’il vaut mieux être prudent que de se lancer dans un vaste monde inconnu.

TROP NOMBREUX SONT CEUX QUI PRÉFÈRENT LA CAGE CONNUE (MÊME SI ELLES PROVOQUENT MALADIE ET SOUFFRANCE) À L’INCONNU (MÊME S’IL EST CLAIR QU’IL OFFRE UN ESPOIR DE CHANGEMENT).

Yuval Abramovitz

Trop nombreux sont ceux qui craignent de quitter leur travail, de renoncer à un poste qui les obligerait à trahir leur valeur, à renoncer à un client colérique.

Après tout, ça marche, pourquoi apporter du changement et bouleverser son univers ?

Dans mon monde, est dans notre monde voici ce que signifie prendre de risques ; prendre des risques c’est progresser et c’est aussi en prenant des risques que vous réalisez vos rêves. Dans un sens, les risques sont le carburant nécessaire pour s’engager sur la voie, ou que vous vouliez aller.

Ce n’est pas parce que la plupart des gens y compris peut-être vos amis, proches et collègues procèdent ainsi que votre ambition doit être inférieure à ce que vous désirez au plus profond de vous-même dans n’importe quel domaine.

Vous pouvez devenir une personne capable de connaitre la réussite, dans chaque sphère de votre vie en acceptant l’aventure et le danger qui amènent. Vous pouvez vraiment avoir tout ça. La plupart des portes fermées ne le sont que dans votre esprit.

« LA PLUS GRANDE AVENTURE QUE VOUS PUISSIEZ ENTREPRENDRE EST D’ACCEPTER DE PRENDRE DES RISQUES ET D’EN ASSUMER LES CONSÉQUENCES. »

Il y a quelques années, je végété dans un poste de bureau, a croire de nombreux psychologues, une fois que l’on a atteint un certain confort, on a tendance à s’y complaire. On est heureux. On est satisfait.

Ce n’était pas mon cas, croyais moi. J’étais plutôt sur la voie de l’ennui et de l’inertie.

Bob Bowman célèbre entraineur de natation qui a fait de Michael Phelps le plus incroyable champion olympique de natation de tous les temps : vingt-huit médailles gagnées dont vingt-trois en or. Et l’auteur d’une maxime qui me sert de boussole.

« SI JE NE PRENDS PAS DE RISQUE – SI JE NE POUSSE PAS LE CURSEUR UN PEU PLUS LOIN -, JE STAGNE, ET CE N’EST PAS BON NI POUR MOI NI POUR CEUX QUI TRAVAILLENT AVEC MOI. »

Bob Bowman

Voici le risque que j’ai pris pour me sortit de cet ennui. J’ai démissionné et obtenu un poste de commercial, alors que je n’avais aucune compétence dans ce domaine. J’ai accepté de me remettre en cause, de baisser mon salaire et de repartir de zéro dans une profession que je ne connaissais pas.

J’ai misé sur moi, accepté les risques. J’ai appréhendé cette étape comme un investissement, un pari dont j’étais l’instrument. Avec le recul, ils m’ont valu mon lot de chagrin et de migraine. Mais ils ont également été infiniment gratifiants, autant sur le plan financier qu’émotionnelle.

Et surtout, cette prise de risque m’a préparé à prendre d’autres risques.

Tout cela est une question de choix personnel : soit vous les affrontez et dominez ses peurs quotidiennes, soit vous vous soumettez et vous les laisser vous entrainer vers le bas.

« SI LA PEUR FRAPPE À TA PORTE ET QUE TU AS LE COURAGE DE L’OUVRIR, TU T’APERCEVRAS QUE DERRIÈRE IL N’Y A PERSONNE. »

Auteur inconnu

Lorsque nous comprenons que le risque est naturel et qu’il nous faut prendre des risques intelligents pour avoir une vie enrichissante, nous prenons d’avantage conscience que notre peur peut tuer nos rêves.

Selon moi, l’ampleur de notre réussite dépendra de notre gout du risque.

D’après Bob Bowman, apprendre à accepter le risque, c’est comme améliorer sa condition physique. Vous devez démarrer petit et endurer une certaine souffrance, mais une fois que vous en mesurez les hauts et les bas, vous apprenez à l’apprécier.

Pourquoi choisir de vivre constamment dans la peur et gâcher sa vie ? Pourquoi ne choisiriez-vous pas de vivre une vie d’abondance et de prospérité ?

N’ETOUFFEZ PAS VOS DESIRS, APPRENEZ PLUTOT A APPREHENDER LE RISQUE ET VIVEZ VOTRE LEGENDE.

N’ATTENDEZ PLUS, VIVEZ VOS DESIRS AUJOURD’HUI !

 



Pin It

4 Commentaires

  1. Pingback: La peur du risque, entre peur et ferveur, entre...

  2. salle de sport euralille

    Un très bon article, merci pour l’effort et le partage

    Répondre
  3. permis paris

    Merci pour cet article ^^

    Répondre
  4. Quentin

    Bonjour,

    Certaines personnes sont apparemment très excitées par la peur de prendre des risques! Prendre un risque maximum qui les lessivera pour le compte, ou pas. Finalement, la peur de prendre des risques est à la fois compliquée et simple.

    Cdlt

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge