Je n’ai pas les qualifications requises, et alors !!!!

Avez-vous déjà eu l’impression que l’on vous bride, ou qu’on vous empêche d’avancer ?

Quand on a envie d’évoluer, qu’on émet le souhait de progresser professionnellement on a tendance à se heurter aux empêcheurs de tourner en rond, des gens qui sont seulement là pour vous voler vos envies.

Dans cet article, je partage avec vous deux cas de figure que j’ai rencontrés. L’un a trait à notre entourage personnel et l’autre intervient dans le domaine professionnel.

La famille, les amis…

J’entends souvent cela, « tu n’es pas fait pour faire cela, je ne te vois pas dans ce job, ce poste et trop complexe pour toi », je leur réponds toujours la même chose « a oui, et pour cela ? » et là, ils énumèrent un parchemin d’excuses.

Mais au fond, les excuses sont là pour les rassurer, toutes ces personnes ont peur d’une chose, elle tremble à l’idée que vous réussissez, ce qu’elles ont peur d’accomplir.

En effets, elle panique à l’idée de sortir de leur zone de confort, tout changement implique une prise des risques qu’ils ne sont pas prêts à prendre.

Peu importe l’âge que nous avons, nous sommes tous très influençables et nous avons tendance à écouter l’avis de nos proches.

Seulement vos proches ont dans l’idée que si vous réussissez vous allez vous éloigner d’eux, que vous ne serez plus comme avant. Elles ne veulent pas vous voir changer même si au fond elles désirent votre bonheur.

Si vous évoluez avec des gens qui ne prennent aucun risque, vous aurez tendance à renoncer au premier avis négatif.

En entreprise on retrouve un état d’esprit similaire

On vous sert le même plat à longueur de journée, « vous n’avez pas l’expérience, les qualifications, ou encore le bon diplôme ».
C’est un fait, vous ne disposez pas actuellement des qualifications requises pour ce poste. Pour autant que je sache, pour faire du vélo, il faut savoir pédaler, tomber, se relever, tomber, se relever encore et encore, on n’apprend pas en regardant le vélo.

Dans le monde de l’entreprise, la différence qu’il y a avec l’apprentissage du vélo, c’est une implication financière. Si vous mettez un genou à terre, vous perdez de l’argent ou vous en faites perdre à quelqu’un (l’entreprise qui vous emploie par exemple).

Actuellement beaucoup d’entreprises, voir une majorité, rechignent à promouvoir des postes en interne, pour trois raisons simples, elles ont peur que vous échouiez, ont un budget formation non adaptée et cela embête votre supérieur hiérarchique de se séparer de vous pour avoir à former quelqu’un d’autre qui ne sera opérationnel que dans quelques mois…

Il est alors, beaucoup plus simples de débaucher une personne extérieure qui occupe un poste similaire dans une autre entreprise, ils réduisent ainsi leur risque à l’échec, et n’ont pas besoin d’investir dans une formation couteuse pour former le nouveau embauché.
Le résultat d’une telle politique de promotion ! La démotivation du personnel.

Conséquence pour nous-mêmes…

On se pose beaucoup trop de questions, « est-ce qu’on peut faire ceci, peut-on demander cela, si je fais ça qu’est-ce qu’on va penser de moi », et je pourrais encore rallonger cette liste.

C’est le mal de ce monde, avant de faire quelque chose on se pose 1 milliard de questions, qui nous polluent l’esprit, et finalement on renonce.

On renonce, non pas parce que c’est impossible à réaliser, mais seulement parce que cela nous semble bien trop long et compliquer à accomplir pour réussir.

Seulement pour réussir, il faut oser faire quelque chose, il faut oser enfoncer la porte et entrer. « Il n’y a que ceux qui ne font rien, à qui il n’arrive rien »

Quand je veux réaliser quelque chose, je ne me demande pas si je peux ou pas le faire, je me pose seulement la question de savoir si cela me passionne réellement, si dans six mois, un an, j’aurais encore envie de le faire.

Le mot de la fin

Ne laissez pas la peur de vos amis et n’écoutez pas les excuses de votre entreprise, vous vous empêchez d’avancer et de construire votre avenir. Nous avons tous les ressources et le talent nécessaires pour y parvenir.

Aujourd’hui, il existe de nombreuses formations en ligne et hors-ligne qui peuvent vous aider à progresser. L’excuse n’existe plus, passez à l’action.

Si vous voulez essayer quelque chose, ne vous demandez pas si vous avez ou non les capacités naturelles pour le faire. Elles se développeront par la pratique et l’implication de soi.
Citation d’Allen CARR auteur du livre La méthode simple pour avoir du succès


 Inscrivez vous à la newsletter et soyez informé du prochain article publié

Si vous avez aimé cette article n’hésitez pas à m’en faire part avec un commentaire et merci de partager cet article en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous.

Pin It

Incoming search terms:

  • qualification

4 Comments

  1. Stéphane Zenef

    Oui, sans compter que le jugement du manque de compétence est souvent biaisé par le regard que la personne a sur vous et la manière dont cette personne comprend le monde. Les plus célèbres étant les tueurs de rêves.

    Pour progresser, il faut sortir de sa zone de comfort et donc de sa zone de compétences. C’est pas plus compliqué.

    Merci pour l’article 🙂

    Reply
  2. Pingback: Comment Vaincre ses complexe d’infériorité ? | Révolutionnez votre carrière

  3. Pingback: L’investissement le plus rentable pour doper sa carrière n’est pas proposé en entreprise | Révolutionnez votre carrière

  4. Pingback: Emprunter l’ascenseur social et gagner 5 ans d’augmentation de salaire |

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.