Comment Vaincre ses complexes d’infériorité ?

comment vaincre le complexe dinferiorite, complexe d’infériorité, réussir dans la vie, sentiment, sentimentsQue vous soyez salarié, consultant indépendant, entrepreneur: vos complexes d’infériorité peuvent vous empêcher de connaitre le succès professionnel.

Savoir analyser, comprendre, maîtriser et vaincre ses complexes d’infériorité est devenu un élément important, voire primordial, dans la réussite.

Un complexe ?

Le complexe d’infériorité est une réalité imaginaire, qui nous fait nous sentir inférieurs à la normale ou, à un idéal désiré, soit, dans un secteur déterminé soit, dans tous les domaines. Nous nous attribuons nous-mêmes ses critères d’infériorités, lorsque nous nous jugeons au travers notre réalité physique par des valeurs intellectuelles, sociales ou bien physiques.

  • Le manque de diplôme (complexes intellectuels)
  • Le manque d’expérience professionnel (complexes intellectuels)
  • Sortir d’un quartier ou d’une ville avec une mauvaise réputation (complexe social)
  • Se trouver physiquement laid (complexes physiques)

L’environnement économique regorge de situations dans lesquelles nous pouvons ressentir un sentiment d’infériorité. En entreprise ce sentiment est très courant, il m’arrive régulièrement d’entendre des collègues dire, « je ne peux pas faire çà » « je ne peux pas postuler pour ce poste » « je n’ai pas les qualifications requises» « je n’arriverai jamais à diriger le service » « je ne serai jamais un bon manager » toutes ces excuses sont basées sur un sentiment émotionnel, qui altèrent votre jugement.

Le faite de vous répéter que vous ne pouvez pas faire telles ou telles choses, vous finissez par en être persuadé, vous aggravez ainsi la perception négative que vous avez de vous-même et celle que vous pensez que les autres ont de vous.

A cause de cela, vous risquez de vous rabaisser encore plus, au point d’en perdre votre estime, et de constituer un blocage qui vous empêchera de progresser dans la vie professionnelle.

Les symptômes

Le complexe d’infériorité naît généralement d’un défaut physique ou intellectuel que l’on grossit à outrance. En effet, cette petite imperfection à laquelle personne ne prête attention peut devenir à nos yeux un défaut sur lequel nous allons faire une fixation.

Ce sentiment d’infériorité peut se traduire dans le quotidien par le développement des symptômes suivants :

Conséquences

Les conséquences sur vous-mêmes peuvent être préjudiciables pour votre avenir professionnel.

  • Refus des responsabilités,
  • Ne pas être à l’aise en équipe ou en groupe,
  • Ne pas vouloir se faire remarquer,
  • Ne pas oser demander une augmentation de salaire,
  • Mauvaise relation au travail…

Pour compenser un sentiment d’infériorité, il arrive parfois, que certaines personnes développement des mécanismes de défense, ils se renferment sur eux-mêmes et deviennent de moins en moins sociables. Ils en veulent à tout le monde, ils deviennent aigris et compensent leurs manques d’assurance par de l’arrogance.

Il à t’il une solution ?

Il y a quelques années, je travaillais avec des gens qui étaient tous diplômés d’école d’ingénierie, je me sentais diminué intellectuellement du fait que je n’avais aucun diplôme d’école supérieure. Quand on me demandait «  tu as fait quelle école ?» j’étais gêné en répondant « aucune »

Ça me touchait particulièrement, je me sentais diminué, pas du tout à ma place, j‘avais l’impression qu’ils me regardaient avec les yeux qui disent « tiens, voilà l’autre, celui qui n’a pas de diplôme d’ingénieur » j’en étais presque honteux.

Quand l’image qu’on a de soi est ternie, il faut faire un travail sur soi afin de reprendre confiance en ses capacités. Voici les quatre étapes que j’ai suivies pour remonter la pente.

Voici 4 clés pour surmonter ses complexes

  • Arrêté de vous comparer

Il est inutile de se comparer constamment aux autres. Personne n’est parfait et tout le monde a ses qualités et ses défauts. En multipliant vos contacts, vous connaîtrez les petits tracas et faiblesses de vos collègues.

  • Accepter l’échec

Accepter l’échec éventuel et savoir même en tirer parti. Sachez que c’est en faisant des erreurs qu’on acquiert de l’expérience.

  • Etre conscient du problème

Reconnaissez que le doute fait partie du processus de décision et qu’il vous suffit ensuite de faire un choix et de vous y tenir. Dépasser vos obstacles personnels est certainement la meilleure chose que vous pouvez faire.

  • Cultivé une attitude positive

N’ayez plus peur de vous affirmer et de prendre des responsabilités. Quel que soit le défi que vous vous lancez, ne vous dites plus jamais que vous avez déjà essayé sans succès ou que vous n’y arriveriez jamais. Enfin, pour être motivé, quoi que vous entrepreniez, soyez convaincu que vous faites route vers le succès.


Pin It

Incoming search terms:

11 Commentaires

  1. Pingback: Ne faites pas de critiques personnelles | Révolutionnez votre carrière

  2. mouhammad oumar

    parfait

    Répondre
  3. Béni

    Merci

    Répondre
  4. Judite

    Excellent! Merci et bonne journée!

    Répondre
  5. Pingback: Pilotez votre carrière grasse au concept de la version bêta | Révolutionnez votre carrière

  6. Pingback: Ne faites pas de critiques personnelles | Révolutionnez votre carrière

  7. bertile

    j’aime ce article

    Répondre
  8. antho

    C’est quelque chose d’intéressant le développement personel, il y a des tas de choses intéressantes à lire, d’ailleurs j’aimerais bien en discuter avec des personnes qui travaillent dans cette sphère, après il y a tout de même des choses dont je suis sceptique comme par exemple «Arretez de vous comparer» j’ai lu ça dans pleins d’articles et on me l’a souvent dit aussi, mais si ce n’est pas vous qu’il le faite, ne vous inquietez pas : quelqu’un d’autre le fera à votre place, et vous le fera comprendre d’une manière ou d’une autre, ce n’est pas la faute de «la société occidentale» c’est encré proprement dans l’être humain depuis qu’il existe, rien avoir avec la modernité, c’est dans son instinct, tout comme le besoin de manger, de boire, de vivre des plaisirs, je crois qu’il n’y a pas d’abstraction possible à ces sujets car c’est notre instinct gregaire qui predomine, c’est un moyen de survie, on a tous besoin des autres, qu’on le veuille ou non, c’est imparable, et c’est quelqu’un de plutôt solitaire et indépendant qui vous l’ecrit, on ne peut pas se detacher des lieux, du temps, des mentalités, de notre famille et de notre passé comme ça, (à moin de gagner au loto) on ne tire pas des traits comme si de rien était et ensuite se persuader que tout va pour le mieux, se serait trop bien, mais ce n’est pas comme ça. C’est pas simple d’évoquer les mecanismes de la vie, nos ressentis, notre manière de les vivres, puisqu’à bien y regarder beaucoup de choses dans la vie se contredisent, par exemple, soit humble mais met toi en valeure, n’est pas peur mais mefie toi, lache prise mais soi un battant, soit détendu mais soit aussi réactif et +… c’est un equilibre qui me semble tres difficile à atteindre, souvent la volonté est vaine, je pense qu’elle ne tient qu’au caractère propre de chacun d’entre nous et je craint que c’est ça qui nous divise entre gagnants et perdants.

    Répondre
    1. nane

      effectivement. on a tendance à prendre les deux extrémités car en sortant d’une expérience, on se presse à gagner le temps perdu. du coup, on se comporte à l’inverse de ce qui nous semble être la cause de notre défaite. pourtant, seul le juste milieu est la clé d’un bon équilibre. chose utopique à voir le jour me semble t-il.

      Répondre
  9. BESSA asmaa

    Antho ,il y a de la vérité dans ce que vous dites ,mais la question qui se pose est la suivante , ne somme -nous pas seulement à la recherche constante de prétexte ? Vous savez l’être humain est doté d’une capacité qui le diffère du reste des êtres vivants , la capacité d’apprendre ,changer , faire des choix , d’évoluer et bien d’autres encore , selon de nombreux philosophes , et même en étant contraint à vivre sous dans un certain milieu défavorable ou non cela ne l’emperchera pas de choisir , car on ne peut pas ne pas avoir le choix , le fondateur du site par exemple , ne s’est pas dit  » c’est bon je n’ai pas terminé mes études , alors je ne serais rien  » il a plutôt choisi de trouver une solution alternative , celle de réussir coute que coute  » , et donc nous ne pouvons pas restreindre nos capacités à notre caractère car ,en fait , le caractère et les capacités sont tous les deux ≤ en quelque sorte acquis≥ , car on ne peut pas nier qu’il y a tout de même quelques influences .

    Répondre
  10. tarif senior

    Sympa, ton article ! Des bons arguments.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge