Comment choisir le sujet de conversation le plus intéressant qu’il soit !

Je pose souvent la question suivante aux gens : « Quel est, pour les gens, le sujet de conversation le plus intéressant qu’il soit ? »

Cela peut vous sembler ridicule, mais la plupart des gens n’ont pas idée à quel point cette question est judicieuse.

Presque tous me répondent quelque chose approchant de la vérité. Je leur demande ensuite : par conséquent, si la plupart d’entre vous pensent connaître la réponse, comment se fait-il que votre vie relationnelle soit un désastre, ou que n’avez pas de réseau d’affaires ? »

La réponse est évidente : le sujet de conversation le plus intéressant qu’il soit, c’est eux-mêmes.

La raison pour laquelle tant de gens sont relationnellement inintéressant est qu’ils se concentrent à être le héros de la conversation et connaissent peu de chose ou rien du tout en ce qui a trait à l’intelligence relationnelle.

Prenez le temps de vous pencher sur votre cas et la façon dont vous choisissez vos sujets de conversation. Naturellement, vous souhaitez aborder un sujet qui vous passionne, vous met en confiance, que ce soit dans les affaires ou bien au quotidien. Vous voulez paraître intelligent et ne pas passer pour un être stupide.

Maintenant, sachez que toutes les personnes avec qui vous communiquez, particuliers comme professionnels, réagissent de la même manière, car ce sont tous des êtres humains.

Et l’erreur commise par les gens dans n’importe quel domaine de la vie est d’attacher de l’importance qu’à leur petite personne, eux, eux et toujours eux. Ils se placent dans la conversation en héros.

« Moi, j’ai fait ceci », « j’ai visité tel pays », « c’est grâce à moi que nous avons remporté telle  s’affaire »

Cette communication, à sens unique et semblable à trop de vendeurs qui n’accorde de l’importance qu’à la vente. Et tous les mois, ils ont en train de courir après leur chiffre d’affaires parce qu’il non pas bâti un réseau d’affaires conséquent et récurent.

En effet, beaucoup de commerciaux, n’arrivent jamais à rien. Ils cherchent uniquement la vente, le « One shot » : « fait la vente et passe autre chose. »

C’est le cas très courant de ces individus qui peuvent vous vendre n’importe quoi, mais qui connaissent peu de chose dans le domaine de la fidélisation.

Au lieu de cela, je recommande aux jeunes gens de ne pas chercher la gratification à court terme, qui s’avère souvent désastreux à long terme. Bien trop souvent, ils éprouvent des difficultés relationnelles non pas à cause de ce qu’ils savent, mais à cause de ce qu’ils ne savent pas. Ils se concentrent à perfectionner leur habilité à faire une simple vente au lieu d’améliorer leurs aptitudes à rentrer en communion, en harmonie, en empathie et devenir un conseiller de confiance et un ami.

Connaitre le sujet de conversation le plus intéressant pour vos interlocuteurs permet :
  • De se faire de nouveau amis
  • De multiplier les contacts
  • Élargir le cercle de ses relations
  • Devenir un guide, un conseiller
  • A progresser dans sa carrière (où simplement trouver un emploi)
  • A asseoir sa réputation

J’observe toujours avec surprise les gens dépenser une énergie folle à vouloir se rendre intéressant, en employant les termes « moi je… » Alors qu’il ne consacre pas une minute à explorer la question : « quel sujet passionne le plus les gens (mes clients) ? « 

N’est-ce pas la seule chose qui importe ? Du moins, si vous voulez développer vos relations ou votre chiffre d’affaires.

Vous pensez peut-être savoir ce qui les intéresse.

Mais exploitez-vous réellement cette connaissance ?

Voici plusieurs signes révélateurs montrant que vous n’avez, en fait, pas la moindre idée de ce qui les passionne.

  • Malgré votre expertise, vos conseils, personne ne s’intéresse à vous.
  • Ils ne vous rappellent pas.
  • Vous vous sentez seul.
  • Vous avez l’impression d’être incompris.
  • Vous n’arrivez pas à vous connecter à eux.
  • Vous avez l’impression de vous adresser à un mur.

Si ces phrases vous semblent familières, c’est que vous n’avez aucune idée de ce qu’ils veulent.

Les gens ne veulent pas ce que vous dites

Ils veulent ce que ça veut dire pour eux. Ils veulent ce que cela leur permettra d’éprouver et ressentir.

Il faut se rappeler que les actions d’une personne sont guidées par ses pensées, et ses intérêts personnels.

De par sa nature l’homme ne s’intéresse premièrement qu’à lui-même.

De ce fait, le sujet de conversation le plus intéressant pour lui : c’est LUI-MÊME !

Si vous leur parlez d’eux-mêmes, ils auront une excellente opinion de vous.

Votre véritable pouvoir se mesure à la capacité à rendre l’autre important.

Les gens ne cherchent pas un héros, mais un guide

Lorsque vous parlez de vous-même, vous les embêtez parce que vous vous octroyez la place du héros.

Quand vous leur parlez d’eux-mêmes vous flattez leur ego. Et vous les placez au centre de l’aventure.

Positionnez toujours votre interlocuteur, dans le rôle du héros et vous dans le rôle du guide. Ne contrevenez jamais à cette règle.

Répondez à la seule question qui taraude leur subconscient : « en quoi m’aiderez-vous »

Enlevez les quatre mots suivant de votre vocabulaire

« Je, moi, mes, mon »

Substituer ces quatre mots par un seul.

Le plus puissant du langage parlé : « VOUS »

Par exemple : « ceci est pour vous », « vous en tirerez un grand profit, si vous faites cela », « vous avez une très belle maison », « votre jardin et magnifique, c’est vous qui l’entretenez.

Centrez-vous sur eux, pas sur vous.

La plupart des gens vivent entourés de miroirs, dans lesquels ils se contemplent le nombril.

Ils y voient leurs sentiments, leurs besoins. Ils sont obsédés par l’image que les autres ont d’eux et par les moyens d’obtenir ce qu’ils veulent.

J’adore cette réplique de film : »Mais j’ai assez parlé de moi. Dites-moi plutôt ce que vous pensez de moi. »

Le sujet préféré de l’humain est sa propre personne. 

Si vous êtes tenté de conférer à votre personne la position du héros, sous prétexte d’attirer l’attention de tous, réfléchissez-y à deux fois.

Comme le dit Donald Miller, dans un récit, le héros n’ait jamais le personnage le plus fort. Bien, souvent, il est dépourvu des qualités requises et manque de confiance en lui. Il pense ne pas être à la hauteur. Il est même réticent, car il a été entraîné dans une intrigue contre son gré. En revanche, le guide connaît la chanson, puisqu’il a déjà eu l’occasion de surmonter des défis comparables.

C’est donc bien le guide, et non le héros qui détient le plus l’autorité.

Si vous êtes capable de rejeter la satisfaction que vous avez à parler de vous-mêmes et d’employer les mots : « je, moi, mes, mon » votre communication, votre influence sera grandement accrue.

Connaitre et comprendre le style de comportement et le mode de communication préféré d’un interlocuteur permet de deviner ses réactions dans diverses situations. Cette compréhension améliorera de manière spectaculaire votre capacité à communiquer avec la personne en question.

La capacité d’entrer en contact avec un autre être humain, que ce soit un client, un employé, un patron, un conjoint ou un enfant – représente la compétence fondamentale de la réussite personnelle.

En étant concentré sur l’autre, sur leurs besoins et la façon dont vous pouvez leur apporter de l’aide, vous deviendrez leur meilleur ami. 

 

1 Comment

  1. Pingback: La soif de reconnaissance le facteur qui change tout - Revolutionnezvotrecarriere

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.