Choisir son bras droit, le côté obscur de l’ambition

ambitieux, Choisir son bras droit, compétences, recrutementEn tant que manager, il est important de bien s’entourer. L’activité d’embaucher un collaborateur est une manœuvre délicat quand il s’agit d’un lieutenant ou d’un numéro 2.

En effet, il ne s’agit pas de recruter aveuglément des gens aux compétences exceptionnels. Vous risquez de créer une concurrence néfaste pour votre carrière.

Malgré tout, vous devez dénicher un candidat qui vous décharge du quotidien, et tout cela sans qu’il vous trahisse. Une personne loyale pour résister à l’idée de prendre votre place.

Car c’est grâce à lui que vous pourrez vous soustraire à la gestion quotidienne de votre rôle de manager pour vous consacrer au développement de votre carrière.

Les critères de sélection

Pour s’assurer une vie sereine et voguer à ses occupations sans regarder en permanence dans son dos. Il est bon de définir quelque critère de référence.

La personne ne doit par avoir une envie folle de vous mettre un couteau dans le dos à la moindre opportunité. Tous ceux qui semblent avoir les dents qui raillent le parquet sont à bannir. Donc, il faut proscrire les ambitieux.

Plus la personne aura des réticences en vers les manipulations politiques et aux luttes de pouvoir et mieux vous vous porterez. Orienté votre choix vers quelqu’un de fade, d’effacé pour qui la mise en avant et une souffrance. Éviter les grands communicants.

La personne choisie doit avoir un fort penchant pour la soumission

Vous devez éviter toute personne présentant un fort potentiel à la relation humaine, au contact avec les équipes et qui apprécié une bonne gestion des hommes. Il pourrait tisser des liens et créer des alliances avec vos concurrents à fin de vous renversé.

Recherché des personnes enclins au respect de l’autorité, qui abdiqueront à chacune de vos paroles.

Orienté également vos recherches sur des profils venant d’une autre région. Ils sont plus enclins à travailler, car ils ne connaissent personnes, et encore moins les endroits branchés pour les distraire.

Le critère par excellence et une personne qui manque totalement d’ambition.

Choisissez quelqu’un au profil technique, plutôt qu’un profil orienter gestion humaine. En embauchant un technicien qui n’a pas le gout pour la direction d’équipe vous vous évitez une concurrence potentielle.

Antoine Darima, dans son livre guide pratique pour réussir sa carrière nous donne une définition du rôle à jouer de ce futur élément :

Ces lieutenants auront donc tendance à obéir aux instructions que vous leur donnerez, par respect pour la hiérarchie et par évitement du conflit. Ils seront pris en étau entre vous et leur équipe, qui elle, aura plus tendance à accepter des instructions transmises par son intermédiaire, grâce à leur sympathie pour la personne. Ils constitueront de plus un exutoire pour les autres membres de l’équipe, qui déplaceront un peu de leur rancœur vers eux, leur déception étant exacerbée par le manque de combativité de ces chefs intermédiaires.

Une fois la perle rare embaucher, vous aurez tout le loisir de vous occuper de faire du lobbying aux prés de votre direction pour obtenir une promotion.

Vous aurez ainsi verrouillé la concurrence directe provenant de votre service. Et toute promotion que vous jugerez bon d’accorder ne devra être autorisée que si elle apporte une certaine légitimité à votre carrière. Ou, si elle a pour but de vous séparer d’un élément difficile.


Pin It

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.